Les références nutritionnelles en vitamines et minéraux

C’est quoi une référence nutritionnelle?

Le terme général « référence nutritionnelle » regroupe un ensemble de valeurs d’apports alimentaires en nutriments qui varient en fonction de l’âge et du sexe mais aussi en fonction du niveau d’activité physique, de l’état physiologique (comme la grossesse par exemple) ou encore des habitudes alimentaires. Ces références nutritionnelles sont utiles aux professionnels de santé et notamment aux spécialistes de la nutrition et de la diététique pour élaborer un régime alimentaire varié et équilibré couvrant les besoins de différents groupes de population : nourrissons, enfants, adolescents, adultes, femmes enceintes et allaitantes, personnes âgées) en bonne santé, sans conduire à des excès d’apports. Dans cet article, vous trouverez une description synthétique des fonctions, des sources alimentaires et des références nutritionnelles disponibles pour l’ensemble des vitamines et minéraux.

Dossier réalisé et publié par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avril 2021

SOMMAIRE

1. Définitions des différents types de références nutritionnelles

  • Besoin Nutritionnel moyen (BNM)

Le BNM est le besoin moyen au sein de la population, tel qu’estimé à partir de données individuelles d’apport en relation avec un critère d’adéquation nutritionnelle lors d’études expérimentales.

Les critères d’adéquation nutritionnelle utilisés sont souvent des critères de bilan en nutriment, ou de renouvellement métabolique, de modification de l’état des réserves, ou des marqueurs des fonctions associées au nutriment lors d’études de déplétion-réplétion. Dans certaines situations physiologiques comme la croissance ou la grossesse, le besoin peut être calculé par la méthode factorielle sur la base des critères précédemment décrits et en tenant compte de composantes supplémentaires liées à ces situations.

.

  • Référence Nutritionnelle pour la population (RNP)

La RNP est l’apport qui couvre en théorie le besoin de presque toute la population considérée (97,5 % dans la plupart des cas), tel qu’estimé à partir des données expérimentales.

La RNP est calculée à partir de l’estimation des paramètres de la distribution du besoin. Le plus souvent, on considère que la distribution du besoin dans la population suit une loi normale. La RNP est estimée à partir du BNM auquel on ajoute deux écart-types, pour déterminer ainsi l’apport qui couvre le besoin de 97,5 % de la population. L’écart-type étant le plus souvent estimé à 15 % du BNM, la RNP équivaut alors à 1,3 fois le BNM.

Cette définition correspond à celle du terme « apport nutritionnel conseillé » (ANC), qui n’a plus cours aujourd’hui et qui était également utilisé par extension pour l’apport satisfaisant (AS).

  • Apport satisfaisant (AS)

L’AS est défini comme l’apport moyen d’une population ou d’un sous-groupe pour lequel le statut nutritionnel est jugé satisfaisant. L’AS est la référence nutritionnelle retenue dès lors que :

  • le BNM et donc la RNP ne peuvent pas être estimés, faute de données suffisantes ;
  • la valeur de RNP peut être estimée mais n’est pas jugée satisfaisante. Lorsque des études d’observations de population à long terme montrent des effets sur la santé, comme par exemple la prévention de maladie, elles peuvent être prise en compte pour définir un AS..

Les données utilisées pour estimer le statut nutritionnel sont souvent obtenues par des études d’observation mais proviennent parfois d’études expérimentales.

  • Limite supérieure de sécurité (LSS)

La LSS est définie comme l’apport journalier chronique maximal d’une vitamine ou d’un minéral considéré comme peu susceptible de présenter un risque d’effets indésirables sur la santé de toute la population.

Dossier réalisé et publié par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avril 2021

2. Les vitamines :

3. Les minéraux :

Dossier réalisé et publié par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avril 2021