Les malformations du pénis (phimosis, décallotage, etc…)

Etre l’objet de tant de fantasmes n’évite pas au pénis sa propre pathologie, source d’inquiétude justifiée ou non.

Ecoutez les conseils de votre pédiatre, car tout ce qui tourne autour du « zizi » est souvent faux.

Pénis enfoui :
Chez l’enfant surtout, le pénis peut ne pas dépasser la paroi abdominale. Il existe un bourrelet graisseux dans lequel est enfoui le pénis du bébé trop potelé. La correction chirurgicale est possible mais souvent cela va s’arranger avec l’âge.

Micropénis :
Le pénis se mesure de l’extrémité du pénis au relief osseux du pubis. On considère que le pénis normal de l’adulte mesure entre 9 et 13 cm à l’état flaccide (au repos) et entre 12 et 16 cm en cours d’érection. On parle de micropénis en dessous de 5,5 cm à l’état flaccide et 8 en érection. Chez l’enfant il faut attendre la puberté pour juger.

Macropénis :
on n’en parle jamais ou alors uniquement pour se vanter. Il semble cependant qu’un instrument vraiment trop « grand » puisse entraîner des douleurs chez certaines femmes.

Brièveté du frein :
Le frein est la partie reliant le prépuce à la base du gland, il peut être trop court et gêner le décalottage du gland. Cette brièveté peut entraîner une rupture du frein au cours des premiers rapports. Une plastie d’allongement peut s’effectuer entre 2 et 3 ans.

Hypospadias :
C’est l’abouchement de l’urètre à la partie inférieure du gland. « L’enfant pisse sur ses chaussures ».

Epispadias :
C’est l’inverse, « l’enfant pisse en l’air ». Les 2 malformations sont congénitales et le traitement est chirurgical.

Phimosis :
C’est un rétrécissement congénital ou acquis (infections, diabète) du prépuce qui ne peut être rétracté (décalotté). Il faut le distinguer des adhérences qui régressent spontanément et où le décallotage n’est souvent qu’incomplet. Important : le phimosis est normal chez le nouveau-né. Il ne faut pas forcer le décalottage chez les bébés, on attendra le décalottage spontané des premières masturbations. à la fin de la puberté le décalottage doit être aisé, sinon chirurgie équivalente à la circoncision mais avec une plastie du prépuce pour l’esthétique… N’écoutez pas les conseils qui vont fuser de toutes parts au sujet du décalottage, patience, ne rien faire au moins avant 2 ans…

Paraphimosis :
Le gland a été décalotté mais le recalottage est impossible. Il fait suite à un traumatisme (décallotage forcé, masturbation violente, etc..). Le gland devient rapidement volumineux, douloureux, violacé, avec un anneau prépucial oedématié. Il faut consulter un médecin rapidement.

Malformations de l’urètre :
Sténose (rétrécissement) congénitale ou acquise (traumatisme) de l’urètre, valves congénitales de l’urètre : les complications sont liées à l’obstruction(infections urinaires, etc…)

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre