Les oreillons: qu’est ce que c’est? Comment ça s’attrape? Faut-il vacciner?

Les oreillons : une maladie contagieuse causée par un virus

Les oreillons sont une maladie virale et se caractérisent par une inflammation des glandes salivaires situées à l’avant des oreilles, appelées « glandes parotides ». Dans 20 à 30 % des cas, il n’y aucun symptômes et l’infection passe inaperçue. À l’opposé, des complications sont possibles, mais sont exceptionnelles et surviennent surtout chez les adolescents et les adultes.
Les oreillons sont dus à un paramyxovirus dit virus « ourlien » qui ne circule qu’entre les êtres humains.

.

.Pourquoi faut-il se préoccuper des oreillons ?

En France, le programme de vaccination a contribué à une nette diminution des cas d’oreillons. Cependant, comme pour la rougeole, la couverture vaccinale de la population contre le virus reste insuffisante.
Le virus circule toujours de manière active : en 2011, près de 6 000 cas ont été recensés. La maladie ne concerne pas uniquement les jeunes enfants : la proportion d’adolescents et de jeunes adultes infectés augmente (un tiers des cas en 2008).
En France en 2013, plusieurs petits foyers épidémiques ont été signalés, témoignant d’une intensification de la circulation du virus. Ces foyers ont surtout été observés dans des communautés d’adolescents ou de jeunes adultes (établissements scolaires, universités, équipes sportives…). Hors, c’est chez les adolescents et jeunes adultes que les complications sont les plus fréquentes.
Il est donc important de prévenir les oreillons grâce à la vaccination. Le vaccin rougeole-oreillons-rubéole est recommandé dès l’âge d’un an et des rattrapages sont possibles chez l’adolescent et chez l’adulte.
Consulter l’article : Comment prévenir les oreillons ?

Comment se transmet le virus des oreillons ?

Les oreillons sont une maladie contagieuse et se transmettent facilement d’une personne à l’autre. La contamination se fait par l’intermédiaire de gouttelettes de salive provenant des voies aériennes supérieures et contenant le virus :

  • soit lors de toux, éternuements, mouchages, contacts par des mains souillées par la salive ;
  • soit directement, lors de contacts étroits avec des personnes infectées.

La personne malade est contagieuse :

  • trois à sept jours avant l’apparition des premiers signes ;
  • jusqu’à une dizaine de jours après.

Toute personne qui n’a jamais eu les oreillons et qui n’est pas vaccinée peut avoir les oreillons. Certaines personnes sont plus exposées que d’autres : notamment, ceux ou celles qui travaillent au contact des enfants ou des malades.
Toute personne vaccinée ou qui a déjà eu les oreillons est protégée pour le reste de sa vie.

Les symptômes des oreillons

La période d’incubation, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre le moment où la personne est en contact avec un malade et l’apparition des premiers symptômes, est en moyenne de 21 jours.

Le début des oreillons est souvent brutal et se manifeste en général par les symptômes suivants :

  • Un gonflement douloureux d’une ou des deux glandes parotides (parotidite) à l’arrière des mâchoires inférieures et à l’avant des oreilles. Les deux côtés sont touchés dans 60 % des cas. La peau qui recouvre les glandes salivaires atteintes est rouge, chaude et tendue. La région est très douloureuse. Une atteinte des glandes salivaires sous-maxillaires et sublinguales est possible.
  • Des douleurs des oreilles (otalgies) et des douleurs lors de la déglutition (dysphagie).
  • Une fièvre entre 38 °C et 39,5 °C.
  • Des maux de tête.
  • Une fatigue importante.
  • Une perte d’appétit.
  • Des difficultés à mastiquer et à parler.

Dans un tiers des cas, les oreillons peuvent passer inaperçus ; cependant, la personne atteinte est contagieuse car porteuse du virus.

Le diagnostic des oreillons

Ces premiers symptômes et l’examen clinique suffisent au médecin pour poser le diagnostic, qui ne nécessite alors pas d’autres examens complémentaires.
En cas de doute (par exemple, devant une forme inhabituelle ou compliquée), le médecin peut prescrire une recherche d’anticorps à partir d’un prélèvement de sang.

A retenir

  • Le virus des oreillons est très contagieux.
  • Les principaux symptômes des oreillons sont la fièvre et le gonflement douloureux des glandes parotides.
  • Les complications peuvent être graves, surtout à l’adolescence et à l’âge adulte : méningite, perte d’audition, pancréatite, atteinte des testicules pouvant conduire à une stérilité.
  • Pas de traitement spécifique pour soigner les formes bénignes des oreillons, mais des règles d’hygiène s’imposent.
  • Le meilleur moyen de se protéger, c’est de se faire vacciner !

L’évolution des oreillons

Vers la guérison La maladie est le plus souvent bénigne et guérit en une dizaine de jours.

Les complications

Elles sont rares mais plus fréquentes chez les adolescents et les adultes que chez les enfants.
Les personnes les plus sensibles aux complications sont :

  • les femmes enceintes, surtout au cours du premier trimestre de leur grossesse ;
  • ceux ou celles qui souffrent de troubles de l’audition ;
  • les hommes qui n’ont plus qu’un seul testicule.

Les complications sont prévenues par la vaccination.

Lire la suite sur Article écrit et publié par ameli.fr

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre