La maladie coeliaque : où en sommes-nous? (intolérance au gluten)

Prédisposition génétique

Nous savons qu’il s’agit d’une maladie à forte prédisposition génétique. Qui se découvre une fois qu’est introduit le gluten dans l’alimentation chez le nourrisson, soit vers l’âge de 5/6 mois. Apparaissent alors toutes sortes de signes divers qui doivent mettre la puce à l’oreille: selles molles, vraies diarrhées, selles volumineuses, malodorantes, douleurs abdominales, mauvaise prise de poids, etc.
Elle est souvent tardivement diagnostiquée.
Des dosages sanguins spécifiques d’anticorps en facilitent le diagnostic désormais, votre pédiatre vous en parlera.
.

C’est désormais 5 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette  et Hatier, distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

.

Maladie cœliaque (MC) : c’est quoi?

La MC est une entéropathie inflammatoire chronique auto-immune provoquée par la gliadine du gluten, chez des sujets génétiquement prédisposés. Un mot savant pour dire que ça touche l’intestin où il va manquer une enzyme pour « digérer « cette gliadine.

Des études récentes montrent qu’il faut introduire le blé avant 6 mois

L’âge d’introduction du blé influence aussi le risque de maladie cœliaque.

Dans une cohorte britannique de plus de 1000 nourrissons, les enfants chez qui le blé avait été introduit à partir du 6 e mois avaient plus souvent développé une maladie cœliaque à l’âge de 3 ans que ceux qui avaient débuté la consommation de gluten dès la 16 e semaine.

Sur la base de plusieurs essais cliniques récents, les recommandations européennes (ESPGHAN) indiquent que l’âge d’introduction du blé n’influence pas le risque de maladie cœliaque ultérieure. Pourtant, ces essais sont sujets à critiques, du fait du calendrier et des faibles quantités de gluten auxquels les enfants ont été exposés. Les investigateurs de l’étude britannique EAT ( Enquiring About Tolerance ) se sont penchés sur le sujet en évaluant le risque de maladie cœliaque à 3 ans chez des enfants qui avaient ou non bénéficié d’une introduction de cet allergène avant le 6 e mois.

L’analyse des questionnaires alimentaires a montré qu’une partie des enfants du groupe standard avait malgré tout été exposés au gluten entre 4 et 6 mois : la consommation moyenne était ainsi de 0,49 et 2,66 g/semaine respectivement dans les groupes standard et précoce entre le 4e et le 6e mois. Après l’âge de 6 mois, la consommation de gluten augmentait dans les deux groupes mais la quantité moyenne consommée restait supérieure dans le groupe précoce jusqu’au 9 e mois.

Au sein de la cohorte initiale, 1.004 enfants (51,2% de garçons) ont bénéficié d’un dosage des anticorps anti-TG2 à l’âge de 3 ans. Plus de 97% d’entre eux avaient consommé du blé au moins une fois par jour pendant 6 semaines avant le test.

À 3 ans, 9 enfants avaient un taux d’anticorps anti-TG2 supérieur à 20 UI/L, dont 7 dans le groupe standard. Ils ont été orientés vers un gastro-entérologue : tous les enfants de ce groupe ont eu un diagnostic confirmé de maladie cœliaque, tandis que le diagnostic a été écarté pour les 2 enfants du groupe précoce. En conséquence, l’incidence était de 1,4% dans le groupe standard contre 0 dans le groupe précoce.

Lire l’article ICI

Qu’est-ce que le gluten?

Le gluten est un mélange de protéines combiné avec de l’amidon dans l’endosperme de la plupart des céréales.
Il constitue environ 80 % des protéines contenues dans le blé.
Le gluten est responsable de l’élasticité de la pâte malaxée ainsi que de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four.
Il est important de savoir que le gluten se réfère aux protéines uniquement issues des céréales par conséquent, toutes les céréales contiennent du gluten.
Le gluten se divise en deux groupes : les prolamines et les gluténines.
Les protéines de la famille des prolamines sont à la source de la maladie cœliaque et de l’intolérance très pernicieuse.
Le blé (alpha gliadine), le seigle (sécaline) et l’orge (hordénine) sont les plus toxiques, suivis du maïs (zénine).
Pendant des millions d’années, les hommes ont consommé une nourriture naturelle, analogue à celle des animaux sauvages. Les enzymes et les mucines digestives étaient adaptées aux diverses substances ingérées.
L’alimentation moderne est riche en macromolécules nouvelles, pour lesquelles enzymes et mucines ne sont souvent pas adaptées. Du coup, ça coince.

Que peut-on manger comme céréales?

En cas de MC, le quinoa et le sorgho peuvent être consommés ; les autres céréales sont hélas interdites. La plupart des produits sans gluten seront pris e charge à 60% par la sécurité sociale une fois la maladie diagnostiquée et déclarée par le pédiatre auprès de la SS.

La MC survient chez environ 1 % de la population mondiale

Sa prévalence (sa fréquence) semble augmenter, entre autres grâce à une meilleure connaissance des manifestations de la maladie et à la mise à disposition de tests sérologiques hautement sensibles et spécifiques On en trouve davantage car on la dépiste mieux.
Elle se traduit différemment chez les enfants et les adultes:
Les signes cliniques vont en diminuant avec le vieillissement. Cependant  la plupart des adultes ayant une MC n’ont pas de diarrhée, mais des symptômes « atypiques ou extra-digestifs » tels qu’une anémie, une ostéoporose, une dermatite herpétiforme, des douleurs abdominales, des troubles neurologiques ou psychiatriques.
Chez les enfants, les symptômes les plus fréquemment retrouvés sont des douleurs abdominales récurrentes, une diarrhée – particulièrement chez les enfants de moins de 2 ans – et des retards de croissance.
On peut trouver des atteintes de l’émail dentaire et des aphtoses buccales récidivantes plus souvent chez ces enfants atteints.
.

C’est désormais 5 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette  et Hatier, distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

.

Comment fait-on le diagnostic?

En particulier par le dosage d’anticorps présents dans le sang, dirigés contre la gliadine par exemple. C’est fiable.
Lorsque les tests sérologiques sont positifs, une biopsie de l’intestin grêle peut-être indiquée. L’absence de lésion de la muqueuse intestinale entraînera alors la recherche d’un autre diagnostic, car en effet ces anticorps peuvent aussi augmenter dans certaines autres maladies rares.

Quelles sont ces autres maladies rares potentielles?

Chez l’adulte, la prévalence (le risque) des pathologies potentiellement associées à une MC est estimée à 30 % (20 % chez l’enfant).
Les plus fréquentes sont les maladies auto-immunes dont la survenue augmente avec l’âge du patient au moment du diagnostic.

Quelles sont les conséquences à long terme de MC diagnostiquée tardivement?

L’ostéoporose est la plus fréquente. Le risque de survenue de cancers est augmenté  ainsi que le risque d’accidents cardio-vasculaire.
Pour en savoir davantage, cliquez ICI

Les 5 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille et aux Editions Hatier

  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Nouvelle édition Hachette Famille 286 pages 17,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « 140 jeux d’éveil pour préparer mon enfant à la maternelle » Hatier Editions, 13,50€ DisponibleICI

 

C’est désormais 5 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette  et Hatier, distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.