Bien dormir pour la future maman avant l’arrivée de bébé

Un bel article et de bons conseils écrits par Bulles de bébés.

Rares sont les futures mamans qui ne se plaignent pas du manque de sommeil pendant la grossesse..et après 🙂

L’importance de cet équilibre à trouver est  parfaitement primordial car c’est bel et bien cet état physique qui conditionnera votre état psychique pendant la grossesse mais surtout après la naissance de votre bébé. Il est donc essentiel de s’intéresser précisément à votre sommeil dès le début de la grossesse et ce,  jusqu’au dernier trimestre de la grossesse. Ne pas négliger ce manque s’il existe et insister à l’occasion d’une consultation ou d’une entrevue sur le « comment dormez-vous ? ».  Bien faire la différence entre mal dormir et ne plus dormir du tout, 1er signe pour ce dernier, d’un état dépressif prénatal possible et post natal,  je dirai presque « obligatoire ».

Les hormones, la prise de poids ainsi que certaines angoisses liées à l’accouchement ou à l’arrivée du bébé peuvent être à l’origine de ces troubles du sommeil. D’autres raisons doivent permettre, à l’occasion d’une consultation où le temps à consacrer à un interrogatoire bien précis sur ce sujet, d’anticiper la meilleure des prises en charge à envisager pendant la grossesse pour qu’après tout soit moins compliqué.

Sans oublier que ce temps nous permettra de mieux vous connaitre, de mieux comprendre et d’ordonner le nécessaire pour palier à ce déséquilibre..le  libre court à la parole est très souvent largement suffisant à ce stade.

Pour rétablir cet équilibre il est primordial de comprendre comment cela fonctionne, trimestre par trimestre :

C’est le taux de progestérone en augmentation dès le début de la grossesse qui va être responsable de cet état de fatigue permanent ressenti dès les premières semaines et perdurer sur les 3 premiers mois. L’idéal si on peut le faire, c’est de se reposer lorsque « la fatigue » apparaît (si vous travaillez, n’hésitez pas à dormir dès votre retour du travail même s’il est 18h. N’hésitez pas non plus  à vous coucher bien plus tôt que d’habitude, le sommeil étant bien plus récupérateur en début de nuit).

Lire la suite de l’article.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre