Pourquoi il ne faut pas donner de fessée

« Les traumatismes qui sont susceptibles d’être à l’origine de ces mécanismes psychotraumatismes sont ceux qui vont menacer l’intégrité physique (confrontation à sa propre mort ou à la mort d’autrui) ou l’intégrité psychique : situations terrorisantes par leur anormalité, leur caractère dégradant, inhumain, humiliant, injuste, incompréhensible (l’horreur de la situation va être à l’origine d’un état de stress dépassé représentant un risque vital). »

On a tous craqué parfois avec nos enfants. La tension monte, vous avez l’impression qu’il vous nargue, qu’il fait exprès, vous êtes fatigués, c’est la fin de la journée ou pas, vous craquez et c’est la fessée qui part, voire la gifle.

Naturellement ça va le stopper sur place (et non le calmer) et très vite vous regretterez votre geste.

Pourquoi il ne faut pas donner de fessée ni taper son enfant? Quelles en sont les conséquences sur ce qu’on appelle la mémoire traumatique? Voyez les articles et la vidéo du Dr Salmona, psychiatre, présidente de l’Association Mémoire Traumatique et Victimologie, créée en 2009, qui fait un travail remarquable et exemplaire sur les conséquences psychotraumatiques des violences faites aux enfants et les conséquences longtemps plus tard dans leur vie d’adulte.

En cliquant ICI

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre