Dépression du post-partum qu’est-ce que c’est ?

Post pour « après » et partum pour « mise bas », ça vient du grec ancien.

Dépression du post-partum: trois stades la constituent, à des degrés divers

1/         Le baby blues (ou syndrome du troisième jour)

C’est la forme la plus légère (voir ICI).

2/         la dépression du post-partum

Dans ces cas, les signes déjà décrits pour le baby-blues persistent au-delà des 10 jours (irritabilité, anxiété, fatigue, l’impression de ne pas être à la hauteur, découragement, pleurs déclenchés pour un rien). Mais aussi fatigue, maux de tête, extrémités engourdies, gêne thoracique, parfois difficultés à respirer amplement. Cela peut se traduire alors par des sentiments de négativité voire de désintérêt envers votre enfant. Cet état peut arriver dans les semaines qui suivent l’accouchement, voire dans les mois. On l’observe dans 3 à 5% des naissances. Il ne faut pas hésiter à en parler. Votre conjoint(e) est à vos côtés et sera la première personne à s’en inquiéter. Sachez que vous n’en êtes pas responsable et que ça peut arriver à n’importe quelle maman.

Vous vivez un bouleversement très important dans votre vie de femme, de couple, de mère, de filiation.

Les imprégnations hormonales n’expliquent pas tout. C’est parfois l’occasion aussi de faire le point sur vous, sur votre vie, d’en parler à un professionnel sans avoir honte. Un œil extérieur vous aidera à vous approprier mieux votre bébé.

Dans certains cas, vous aurez peut-être senti « les choses vous tourmenter » pendant la grossesse, auquel cas vous en aurez déjà parlé autour de vous et vous aurez déjà été accompagnée. (psychologue, psychiatre, gynécologue, assistante sociale).

Votre passé a peut-être été marqué par des évènements particuliers : avortement, décès d’un de vos parents voire les deux, séparation pendant la grossesse, adolescence marquée par une anorexie, sévices quand vous étiez enfant ). Vous vous sentez un peu fragilisée et c’est bien le moins. Raison de plus pour être accompagnée.

Au sein de la maternité, l’équipe soignante aura eu cœur à repérer ces éventuels « doutes » chez vous et vous épaulera.

3/         la psychose post-partum qui est très rare (une mère sur 1000)

Elle nécessite une prise en charge appropriée. Chaque maternité bénéficie de la présence d’un psychiatre qui saura quoi faire.

Les conseils : ne restez pas seule isolée avec votre bébé, voyez vos ami(e)s, n’hésitez pas à confier votre bébé de temps en temps — ne culpabilisez pas en le faisant — ça vous fera du bien d’aller au cinéma ou de partager un moment convivial avec votre entourage, ne focalisez pas toute votre vie uniquement sur votre bébé, parlez-en à votre médecin. Nous-mêmes pédiatres ne manquons pas de déculpabiliser certaines mamans qui voient dans l’arrivée de leur bébé la solution à tous leurs problèmes d’avant. N’ayez aucun sentiment de honte. Le corps et l’esprit sont le résultat d’une « alchimie » bien complexe et fragile, vous n’êtes pas la seule dans ce cas-là. Ne croyez pas que la voisine qui vous apparait très forte n’a pas ses difficultés elle aussi.

Sortir de chez vous:

Ne focalisez pas toute votre énergie uniquement sur votre bébé. Vous avez besoin de sortir, de voir du monde, surtout si vous venez à peine d’arriver dans la ville où vous avez accouché et que vous n’y connaissez encore personne.

Dans votre quartier existent des associations (activités de loisirs, de sport, d’entraides) qui pourront vous proposer des activités de diverses natures. Renseignez-vous également auprès de la mairie.

Des thérapies douces de type hypnose, sophrologie, yoga peuvent être un support au début. (voir article 21 J’ai accouché par voie basse – ce qu’il faut surveiller).

Plus tard, quand la rééducation de votre périnée sera terminée (pas avant 6-8 semaines après l’accouchement), vous pourrez entreprendre la rééducation de vos muscles abdominaux et reprendre peu à peu une activité sportive.

.

Les 3 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 3 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.