Tout, tout, vous saurez tout sur les vaccins, comment préparer l’enfant – La Maison des maternelles #LMDM Dr Pfersdorff #France2

Comment préparer son enfant au vaccin? Et le vaccin covid avant 11 ans?

Pour faire le point sur les vaccins, Léa Bénet s’est rendue au cabinet du Docteur Pfersforff en mode petite souris et elle n’a pas perdu une miette de la consultation de la petite Margot.

Voir la première partie de l’émission ICI

Voir la 2ème partie ICI

Comment combattre (sans médicament) la douleur de la vaccination pour le nourrisson

La douleur liée au vaccin peut provoquer chez l’enfant des effets à court terme (réticence à la vaccination, peur de l’aiguille) et à long terme (sensibilité à la douleur, anxiété, comportement d’évitement), participant aux « lacunes vaccinales ».
Le soulagement de cette douleur fait donc partie intégrante de la prévention de la réticence vaccinale. En particulier, l’analgésie non pharmacologique peut réduire la dose de médicaments antalgiques, améliorer l’observance, tout cela à faible coût.
Lire la suite sur Jim.fr

L’allaitement maternel en premier lieu

La prise en charge la plus fréquente de la douleur liée au vaccin était l’intervention gustative (n = 9) réalisée le plus souvent 2 minutes avant la vaccination. L’allaitement était supérieur aux édulcorants, et les édulcorants étaient supérieurs à l’eau stérile ou à la succion non nutritive en termes d’effets analgésiques pour les nouveau-nés et les nourrissons.
En ce qui concerne la méthode d’alimentation, des études ont montré que l’allaitement au sein était meilleur que le biberon et les préparations en poudre pour l’analgésie. De plus, la concentration de glucose affecte les effets analgésiques, le groupe à 75 % de glucose avait des scores de douleur inférieurs et un temps de pleurs moindre par rapport au groupe à 25 %.
L’intervention gustative (allaitement) était plus efficace pour réduire la douleur que l’intervention tactile (soin kangourou, emmaillotage) dans une étude. L’intervention tactile (sac de glace vibrant, froid seul, chiquenaude avant injection, réflexologie plantaire) était efficace sur la douleur. D’autres interventions ont également montré une efficacité : intervention olfactive (sentir le lait maternel avant vaccination), réalité virtuelle pendant l’injection, analgésie de l’exercice physique pratiqué avant vaccination d’adolescentes, position couchée plutôt que debout chez des nourrissons de 2 mois, injection rapide (plutôt que lente) associée à la compression manuelle.
Lire la suite sur Jim.fr

.