Les enfants font-ils des apnées du sommeil?

On commence à mieux savoir ce que c’est, en particulier chez les adultes, avec les répercussions sur le sommeil, les maux de tête, etc.

Mais on sait moins que 1 à 2% des enfants entre 3 et 6 ans sont touchés par ce syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS).

Si un enfant ronfle, il faut le signaler au pédiatre. Car ce peut être un signe d’appel. Un enfant sur 10 ronfle. Et tous les enfants qui ronflent ne sont pas nécessairement malades (otites, angines, pharyngites, etc.).

Il peut y avoir une fatigue inexpliquée, ce qui à cet âge peut se traduire par une baisse d’appétit, une agressivité, des troubles de l’humeur, des troubles de la concentration, de l’hyperactivité, des somnolences, etc.

La première étape sera d’aller jeter un coup d’oeil sur les végétations, voire si elles ne sont pas épaissies. L’ORL fera cela avec ce qu’on appelle un naso-fibroscope (ils sont de plus en plus fins), avec une légère anesthésie locale dans chacune des narines. Ça prend quelques instants. Il en profitera aussi pour regarder les amygdales.

Mais il n’y a pas que la grande taille des végétations ou des amygdales qui peuvent provoquer un SAOS: ce peut être une anomalie de la tonicité de la langue ou voire de certains muscles au fond du pharynx. Rarement ce peut-être aussi une anomalie de naissance anatomique.

Respiration buccale:

Un autre signe qui peut alerter, c’est de voir un enfant de cet âge respirer par la bouche et non par le nez (qui est trop souvent obstrué). Cette respiration par la bouche va entraîner des mauvais positionnements de la langue, même au repos, avec un déséquilibre du tonus des muscles de la joue, de la face.  Là aussi, risque d’apnées.

D’autres signes peuvent alerter:

somnolence, hyperactivité au contraire, transpiration nocturne, sommeil agité bien sur, respiration irrégulière (il faut aller écouter votre enfant la nuit), retard de croissance, céphalées, pipi au lit (énurésie).

 

Que faire?

L’ORL expliquera, en collaboration avec le pédiatre, s’il y a ou non indication à ôter les amygdales avec ou sans les végétations en même temps. Les indications opératoires doivent être bien réfléchies, car le risque opératoire n’est pas nul (un décès par hémorragie sur 170 000 cas environ).

 

Dans certains cas, il sera bon de faire un enregistrement du sommeil (polysomnographie). Cela peut se faire chez un neurologue, un ORL: votre pédiatre vous orientera.

Il faut avoir aussi qu’avec l’âge, ces enregistrements peuvent se normaliser spontanément, ce qui veut dire qu’il faut bien poser les indications. En général, le pédiatre et l’ORL en parleront de concert avec les parents.

 

 

 

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre