La première consultation du nouveau-né en ville, le premier mois de bébé

Longue, la première consultation du nouveau-né après la sortie de la maternité représente avant tout une prise de contact avec la mère et son bébé, une évaluation du poids et de l’alimentation du bébé, une prise de connaissance des modalités d’accouchement et l’occasion de rappeler les conseils de puériculture donnés à la maternité.

La sortie

La sortie normale s’effectue désormais le 4e jour après l’accouchement, s’il s’agit d’un accouchement par voie basse, et au 6e/7e jour en cas de césarienne. Cette sortie ne peut se faire que si certaines conditions cliniques sont satisfaisantes : stabilisation de la perte de poids ou reprise de poids, montée de lait en cours (primipares), absence d’ictère (pas de sortie au décours immédiat de la photothérapie), absence de pathologie digestive non maîtrisée (reflux gastro-oesophagien, oesophagite…), absence de pathologie intercurrente en cours de traitement (antibiotiques…), absence de réserve sur le relationnel mère-enfant, absence de réserve sur les soins de puériculture.

Carnet

Le jour de la sortie, le carnet de santé doit être remis à la mère (test de Guthrie fait et résultat noté), l’examen des yeux réalisé (nouvelle obligation à la recherche d’un rétinoblastome ou d’une cataracte), les renseignements médicaux donnés à la mère si nécessaire et les ordonnances remplies et expliquées.

Rappels

Certains points importants sont rappelés : couchage de l’enfant sur le dos, pleurs n’impliquant pas obligatoirement un biberon ou la mise au sein ; précautions à prendre vis-à-vis de la bronchiolite en hiver ; notions de prévention : chutes (lit, table à langer, poussette…), transport en voiture, animaux, tabagisme passif…

Enfin, les signes devant conduire à consulter rapidement doivent être précisés : température supérieure à 38 °C (pas d’administration d’antipyrétiques sans avis médical, toute fièvre avant l’âge de 2 mois nécessite des prélèvements bactériologiques à la recherche d’une infection materno-foetale), troubles digestifs, mauvaise prise de poids, gêne respiratoire, troubles du comportement (refus de manger, changement de teint, hypotonie…).

Première prise de contact

A la sortie de la maternité, la première consultation du nouveau-né peut indifféremment être réalisée en PMI, par un pédiatre, par le médecin de famille, voire dans certains cas en HAD. A l’occasion de cette première prise de contact, le médecin s’assure que l’enfant n’a pas d’ictère, prend connaissance du carnet de santé (Guthrie, examens des yeux), du compte rendu d’hospitalisation, des circonstances de la naissance, des modalités de l’allaitement.

Les troubles digestifs physiologiques nécessitent souvent de donner quelques informations : ce qu’est un transit normal (d’une selle après chaque tétée à une selle par 24 heures), ce qu’est un reflux gastro-oesophagien nécessitant un traitement s’il a un caractère pathologique avec retentissement médical majeur (enfant qui ne boit pas, qui hurle en position allongé) et l’intérêt dans ce cas d’un lait épaissi ou de pansements digestifs ; enfin, quelques conseils sont donnés si le bébé souffre de gaz et de coliques : massage, bains, patience. L’utilisation du « harnais » est désormais formellement contre-indiquée ; si l’enfant supporte difficilement la position allongée, il peut être utile de le mettre quelques heures dans un transat ou un « maxi-cosi ».

Sein et médicaments

Bien que très peu de médicaments soient contre-indiqués chez une mère qui allaite, cette première consultation doit, néanmoins, être l’occasion d’expliquer que les médicaments non indispensables doivent être proscrits et de respecter la plus grande prudence.

Situations particulières

Certaines situations nécessitent elles d’autres modalités de prise en charge : ictère, difficulté d’allaitement, Guthrie positif, cardiopathie congénitale passée inaperçue à la maternité, parents vulnérables (mauvaise condition socio-économique, maman seule, parents au long passé d’infertilité), mère agressive…

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre