L’obésité infantile? Où en sommes-nous en 2017 ?

Comment prévenir l’obésité infantile?

Le surpoids fait le lit de l’obésité. Surveiller l’IMC (index de masse corporelle) ne suffit pas toujours pour agir en amont chez un nourrisson ou un jeune enfant dont on sait déjà que dans les années à venir il aura un problème de surcharge.

De nombreuses campagnes « contre » l’obésité ont été organisées depuis des années, toutes vouées à l’échec puisque ce « syndrome maladie » ne va qu’en augmentant.

Il faut savoir que le tissu adipeux (la graisse) n’est pas simplement un endroit de stockage, mais c’est un organe à part entière qui est sous contrôle hormonal. Dès lors, on comprend que le manque de sommeil, le rythme de vie, les perturbateurs endocriniens dont on parle tant, les métaux lourds, la lumière bleue des écrans peuvent dérégler la balance énergétique.

En clair, l’obésité n’est pas seulement due à un problème nutritionnel. On parle donc de cofacteurs non nutritionnels.

Donc, ne pas culpabiliser un enfant, surtout s’il fait déjà des efforts et que les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur de ce qui était espéré.

Nos sommes inégaux dans notre capacité à « métaboliser » nos nutriments et cataboliser (brûler) nos graisses.

Lisez la suite de l’article du Dr Arnault Pfersdorff publié dans cotébébé.fr

Voir Aussi ICI

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre