Vaccins Rotarix et Rotateq contre les diarrhées à rotavirus: la prudence est de mise

De nouvelles données de pharmacovigilance sur les vaccins vivants contre les infections à rotavirus, ROTARIX et ROTATEQ, font état d’un taux de notifications d’effets indésirables graves préoccupant par rapport à d’autres vaccins recommandés dans le calendrier vaccinal.

En effet, selon les dernières données du Comité technique de pharmacovigilance (séance du 10 février 2015), le taux de notification des invaginations intestinales aiguës (IIA) survenant dans les 7 jours suivant la vaccination serait de l’ordre de 6 cas supplémentaires pour 100 000 nourrissons vaccinés, avec une gravité de sévérité supérieure aux IIA spontanées et un taux de complications létales ou mettant en jeu le pronostic vital atteignant 8,5 % (4/47 IIA post-vaccinales).

Dans ce contexte, je ne conseille pas l’usage de ce vaccin en l’état, sans études plus approfondies. Un traitement adapté en cas de diarrhées à rotavirus, commencé tôt permet d’éviter les complications, en particulier toute déshydratation.