Coqueluche: vacciner les adultes pour protéger les nourrissons

ÉPIDÉMIOLOGIE

Maladie extrêmement contagieuse en pleine recrudescence, la coqueluche est aujourd’hui sous haute surveillance. Deux chiffres pour s’en convaincre : on estime aujourd’hui à plus de 40 millions le nombre de cas annuels à travers le monde et à 300 000 le nombre d’enfants qui en décèdent. Depuis 2010, la maladie affiche même une recrudescence inquiétante dans certains pays développés tels que l’Australie, l’Angleterre, les États-Unis, les Pays-Bas… ou bien encore la France (1).

Réseau Renacoq

De 1996 à 2013, le réseau Renacoq a identifié en France 2 524 cas de coqueluche chez des nourrissons de moins de six mois. Le plus souvent, ils sont contaminés par leurs propres parents (63 % des cas) ou leurs frères et sœurs (27 % des cas) (1).

Lire la suite de l’article écrit et publié par Le Quotidien du Médecin, savoir comment se vacciner en fonction de votre âge, en cliquant ICI.

Lire aussi le dossier Inserm sur la coqueluche ICI

D’après Santé publique France. Coqueluche. Données épidémiologiques. Cas de coqueluche déclarés au moins par les bactériologistes, 1996-2015, Renacoq (2).

TRANSMISSION

La coqueluche est une infection respiratoire due à une bactérie, Bordetella pertussis, très contagieuse. Elle se transmet de personne à personne, en particulier par les gouttelettes de salive émises lors de la toux (3).

Une personne malade peut contaminer jusqu’à 15 personnes (4).

Dans plus d’un cas sur deux, ce sont les parents qui transmettent la coqueluche aux nourrissons (5).

Dans les régions où les enfants n’ont pas été vaccinés, la transmission se fait d’enfants à enfants. En revanche, dans les régions où les enfants sont vaccinés depuis des décennies, comme la France, la transmission se fait maintenant d’adultes à nourrissons. La coqueluche ne confère pas une immunité à vie et il est possible de la contracter plusieurs fois dans sa vie (6).

SYMPTOMATOLOGIE (7, 8)

L’expression clinique de la coqueluche est variable selon les personnes et leur âge (7).

L’incubation est de 10 à 20 jours, puis la maladie évolue en trois phases :

– Une phase d’invasion ou phase catarrhale due à l’infection des voies aériennes supérieures.

– Une phase d’état ou phase de quintes caractérisée par une toux persistante, quinteuse, émétisante et souvent dyspnéisante à prédominance nocturne, sonore, réalisant le « chant du coq ». La coqueluche est une maladie respiratoire sévère, mais apyrétique. L’absence de fièvre, sauf en cas de surinfection, peut être source d’erreur, ce qui retarde le diagnostic et la mise sous macrolides.

– Une phase de convalescence qui dure 3 à 4 semaines avec toux persistante, mais les quintes sont moins sévères et moins fréquentes (8).

Il faut penser à la coqueluche devant un patient atteint d’un syndrome coqueluchoïde associant toux insomniante à recrudescence nocturne avec reprise respiratoire difficile, chant du coq, cyanose, notion de contage avec un cas confirmé biologiquement et une durée d’incubation compatible, un rappel vaccinal datant plus de 10 ans (8).

COMPLICATIONS (1,3)

La coqueluche peut être grave chez les bébés, les femmes enceintes et les personnes âgées (3).

Plus de 90% des décès par coqueluche surviennent chez les bébés de moins de six mois. Plus largement, la coqueluche reste en France la première cause de décès par infection bactérienne entre dix jours et deux mois de vie. Chez les nourrissons, la maladie peut en effet générer des complications mortelles : pneumonie, crises convulsives, encéphalite, détresse respiratoire, défaillance cardiaque… Chez les moins de trois mois, un diagnostic de coqueluche entraîne une hospitalisation systématique (1).

Les personnes âgées constituent aussi une population à risque : la coqueluche peut fortement les affaiblir et générer des surinfections : grippe, pneumocoque, Haemophilus (1)

LA VACCINATION : CLÉ DE VOÛTE DE LA PRÉVENTION (9)

Lire la suite de l’article écrit et publié par Le Quotidien du Médecin, savoir comment se vacciner en fonction de votre âge, en cliquant ICI.

Lire aussi le dossier Inserm sur la coqueluche ICI

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

.

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Le livre de référence pour les jeunes parents et pour bébé, écrit par le Dr Pfersdorff, pédiatre, fondateur de pediatre-online


.

.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre