J’ai consommé des drogues pendant ma grossesse. Que faire ?

Parler au médecin, être en confiance pour le bien être du bébé

C’est un sujet tabou, parfois difficile à aborder, sauf si une prise en charge a été faite en amont, pendant la grossesse. Mais les professionnels de santé sont désormais « attentifs » à utiliser les bons mots pour vous mettre en confiance et ainsi optimiser votre santé et celle ce votre bébé.

Par le passé, il n’était pas rare de ne découvrir qu’une mère avait « consommé » qu’au moment de l’examen du bébé. Certains signes nous alertaient, par exemple son hyperexcitabilité (il faisait un bond sur lui-même au moindre bruit) ou sa tendance à faire des pauses respiratoires ou des fausses routes. C’est alors que nous suspections la présence dans son corps de substances, consommées pendant la grossesse. La mise en confiance de la maman nous permettait alors d’en savoir plus, parfois en passant par des dosages chez le bébé (au niveau de ses cheveux en particulier ou de ses urines).

Désormais, grâce aux réseaux de soins, en collaboration avec les sages-femmes, les psychologues, les assistantes sociales, les puéricultrices de secteur, les gynécologues, les médecins généralistes, nous faisons en sorte d’être plus proches durant la grossesse, afin que le bébé soit pris en charge de manière la plus optimale possible.

Quels sont les effets chez le nouveau-né?

Le cannabis : Le THC (ou tetrahydrocannabinol) est la substance la plus présente dans le cannabis (surtout dans le chanvre indien). Il passe dans le lait de la maman à des concentrations plus importantes que dans son propre sang. Même si la maman n’allaite pas, il peut en inhaler dans ses poumons s’il est fumé. Les effets sur le bébé vont de la mauvaise succion à la médiocre prise de poids en passant par un risque de moindre développement du cerveau. Donc, il faut faire très attention. C’est comme pour le tabac : si la consommation est occasionnelle, il faut faire en sorte de se tenir à distance du bébé à ce moment-là et de le faire loin de la prochaine tétée.

L’Héroïne : Il ne faut pas hésiter à en parler de façon à ne pas vous retrouver seule à la maison avec votre bébé. Vous aurez besoin d’être aidée pour éviter la fatigue. Il y a un risque d’endormissement sur votre bébé avec le risque de l’étouffer. L’allaitement est déconseillé.

Les Amphétamines : en particulier la méthamphétamine qui est un psychotrope de synthèse psychostimulant hautement addictif. S’il y a eu consommation exceptionnelle, il faut tirer et jeter le lait maternel dans les 24heures qui suivent. Attention aux hallucinations, au risque de convulsions. Ne restez pas seule, soyez entourée, l’isolement peut être source de problème.

La Cocaïne : c’est un extrait de la feuille de coca. Sa consommation est également hautement addictive. Elle passe dans le lait maternel et s’y concentre. Le bébé risque de faire de l’hypertension, des tachycardies. Si vous en avez consommé, dites-le au pédiatre. S’il y a eu ingestion exceptionnelle, il faut tirer et jeter le lait maternel dans les 24heures qui suivent. Ne restez pas seule, soyez entourée là aussi. C’est primordial. N’ayez pas peur d’en parler.

La méthadone : C’est un produit utilisé souvent comme substitut dans les programmes de sevrage pour les personnes consommant de l’héroïne. Il est possible d’allaiter sous méthadone si le traitement est bien respecté. Vous aurez eu l’occasion d’en parler avec le ou la gynécologue pendant la grossesse.

Le pédiatre et l’équipe soignante sont là pour bien vous accueillir vous et votre bébé dans ce moment magique de la naissance. Ne croyez pas que tout le monde sera dans le « jugement » et vous fera des « remontrances ». Certainement pas. L’arrivée de votre enfant est au contraire une étape nouvelle où la bienveillance et notre expérience vous ouvriront beaucoup plus de portes que vous n’imaginez.

Les 3 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais, depuis janvier 2018, 3 livres qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre