Les couches lavables pour nos bébés: une alternative écologique? Certainement

Les couches lavables

Est-ce plus économique?

Elles sont certes plus chères à l’achat (il vous en faudra une dizaine pour tourner, compter en moyenne 20€ par couche lavable), mais très vite la rentabilité sera au rendez-vous.

De plus, elles sont écologiquement plus séduisantes.

 

De quoi sont-elles faites?

Elles sont désormais mieux élaborées avec plusieurs composants:

–         la couche en elle-même, absorbante, souvent en coton bio: c’est cette partie que vous laverez.

–         elles peuvent se fermer avec des pressions ou avec des autos agrippant.

–         un voile en papier protège les fesses de votre bébé, que vous pourrez jeter après usage

–         l’idéal est d’y ajouter autour une culotte de protection qui s’enfile facilement, il en existe de couleurs variables, en laine, polyester ou en laine. Avec des fermetures par auto agrippant. Ça augmentera la sécurité, car si les selles de votre bébé sont volumineuses et étalées voire liquides, des petits accidents sont toujours possibles.

 

Y a-t-il des modèles différents?

Il y en a 3 types.

–         la classique couche lavable et sa culotte de protection:

                  – certaines sont plates, avec un lange qui va se plier plusieurs fois et qui se placera dans une culotte couvrante adaptée.

                  – d’autres sont préformées avec la couche en elle-même, une feuille absorbante (à jeter ensuite) et sa culotte couvrante imperméable.

                  – il existe aussi des couches à poche, avec une seule et même couche multifonction ; une fois sale, il faut la vider et nettoyer l’ensemble.

–         la couche TE1 Tout en un: elle se compose d’une partie absorbante reliée à la culotte de protection, comme pour une couche jetable. Lors du change, il faudra jeter l’insert et mettre la couche à laver. Elles sont fines, mais moins absorbantes. Elles sont à utiliser plutôt dans la journée, à éviter pour des périodes longues.

–         la couche TE2 Tout en deux: la différence ici est que la partie absorbante est accrochée (et non fixée) à la culotte de protection grâce à des pressions ou à des scratchs velcro. On peut donc utiliser des épaisseurs et des tailles différentes pour cette partie absorbante. C’est plus efficace dans la durée.

 

Quel est leur intérêt?

On l’a vu, elles sont nettement moins chères à l’usage.

Mais aussi sur le plan écologique, elles n’utilisent pas de produits chimiques et génèrent nettement moins de déchets. Certes, vous utiliserez une poudre à laver pour les nettoyer, mais orientez-vous vers des produits « bio ».

 

Il vous faudra quelques accessoires:

– des doublures pour améliorer l’absorption; on peut les rajouter surtout la nuit.

– des inserts : c’est la partie absorbante jetable

– les feuillets qui sont des papiers de protection à usage unique.

– des sacs à couches imperméables lors de vos voyages ou déplacements

– du détachant, en général du percarbonate de sodium pour éviter l’incrustation des taches dans la couche; il ne faudra pas en user trop.

 

Lors des déplacements, soyez prévoyants:

Quand vous vous déplacez, il vous faudra prévoir le nombre de changes nécessaires. Et ce qu’il faut pour les nettoyer, les laver, les stocker.

 

Un conseil: que vous utilisiez des couches jetables ou lavables; prenez le temps d’aérer les fesses de votre bébé. Ça permettra d’éviter les érythèmes et donc l’usage de crèmes.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre