Diversification alimentaire : que du bonheur !

article_img
Naissance
Votre bébé a entre 4 et 6 mois ? Il est sûrement temps d’explorer de nouveaux horizons culinaires. Au menu : purées, compotes et même de la viande !

« La diversification alimentaire doit se faire autour de 5 mois, pour un enfant né à terme », affirme le pédiatre Arnault Pfersdorff, fondateur de la plateforme pediatre-online.fr et auteur de Bébé : premier mode d’emploi. A cet âge, le nourrisson se tient mieux, commence à mâcher et développe sa curiosité.

Il est alors capable d’avaler de la nourriture semi-solide… à quelques exceptions près ! « La diversification peut être repoussée pour les bébés prématurés, précise le pédiatre. A contrario, elle peut être avancée à 4 mois pour ceux qui ont des reflux gastriques afin d’éviter un problème d’estomac ou d’œsophage. » 

Dans le cas d’un allaitement exclusif, le processus peut débuter à 6 mois. « L’enfant est en phase de croissance rapide et a besoin de beaucoup de calcium, ce que lui apporte le lait maternel. C’est le meilleur nutriment au monde et en plus, il est gratuit ! », s’exclame le spécialiste. L’essentiel est de commencer avant ses 8 mois, sous peine de favoriser des allergies ou des carences nutritionnelles.

Vous pouvez varier son alimentation avec des purées de courgettes, carottes et autres légumes, sans ajouter de sel. Conseil de l’expert : « Ajouter deux cuillères à café d’huile de colza ou d’huile de noix dans son repas. Riches en oméga-3, elles permettent de stimuler le développement cognitif de l’enfant. »

Article et écrit et publié sur caf.fr par Cassandre Rogeret
.

La diversification menée par l’enfant 

Pour les parents amateurs de nouveauté, vous pouvez essayer la diversification menée par l’enfant (Dme) à partir de 6 mois. Introduite en France l’an dernier, cette méthode consiste à laisser l’enfant décider ce qu’il souhaite manger. « Installez-le dans une chaise et placez, devant lui, des morceaux de nourriture qui font la taille de son poing fermé, comme une boulette de viande ou un morceau de poisson,conseille le pédiatre. Il ne fera pas de fausse route car il aura analysé l’aliment avant de le mettre dans la bouche. »

La Dme offre de nombreux avantages : gain de temps, convivialité et même un beau sourire ! « L’enfant mange avec ses parents et agit par mimétisme, explique le médecin. Par ailleurs, la mastication dès le début de la diversification entraîne des bénéfices orthodontiques. » En perspective : des dents bien alignées et moins de risque de porter un appareil dentaire à l’adolescence.

Pour favoriser la tolérance alimentaire, n’hésitez pas à lui donner des allergènes comme les œufs, les fruits exotiques et les arachides dès le début. « Plus on les introduit tôt, mieux c’est », assure Arnault Pfersdorff.

« Dans tous les cas, la diversification doit se faire progressivement et en douceur », insiste le spécialiste. Enfin, gardez à l’esprit que c’est un moment de partage privilégié entre vous et votre bébé, cela doit rester source de plaisir.

Exemples d’aliments en DME

.
Article et écrit et publié sur caf.fr par Cassandre Rogeret
 

En savoir plus

.
Les 3 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 3 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre