Alimentation du nourrisson : une découverte progressive des nouveautés

baby-30177_640Danièle C., jeune mère d’un petit garçon de 4 mois, Jérôme, consulte la diététicienne pour avoir des informations précises sur la façon de nourrir son bébé. En effet, Jérôme est nourri au sein depuis sa naissance, et devant prochainement reprendre son travail, Danièle C. s’interroge sur le déroulement du changement d’alimentation.

Soucieuse de bien faire, elle se pose de nombreuses questions, notamment sur les nouveaux aliments à proposer. Il s’agit tout d’abord d’interroger la mère ( et le papa) sur l’histoire de leur bébé – poids et taille de naissance, évolution pondérale, mode d’alimentation, événements de santé – et sur les mensurations actuelles. Jérôme pèse 6,6 kg et mesure 62 cm. Ce premier contact est d’autant plus important qu’il n’existe pas de règles strictes et applicables à tous en matière d’alimentation du nourrisson. Les conseils donnés par la diététicienne doivent être personnalisés et adaptés à la mère (et au papa bien entendu) et à l’enfant.

Accéder à mon livre « Premier bébé Mode d’emploi » publié aux éditions Hachette Famille 2017 dans toutes les librairies en France, Canada, Belgique, Suisse, Luxembourg et sur Amazon, Fnac , etc.

Quel lait choisir pour remplacer le sein ?

Tout dépend de l’âge du bébé. En effet, à chaque âge correspond un lait adapté. Les laits ler âge et 2e âge sont composés de lait de vache qui a subi des modifications permettant une bonne digestion. Les laits ler âge ou laits pour nourrisson sont conçus pour les nouveau-nés de 0 à 5 mois. A la fin du 4e mois, le bébé est progressivement passé au 2e âge ou « lait de suite », de composition légèrement différente. Il est enrichi en fer, en vitamines et en certains acides gras essentiels nécessaires, qui renforcent l’immunité du bébé et le développement de son système nerveux.Pour ces différentes raisons et malgré son coût un peu plus élevé que celui du lait de vache, il est important de maintenir le lait 2e âge jusqu’à 12 mois, voire 18 mois, à raison d’au moins 500 ml par jour.

Qu’est-ce qu’un lait de croissance ?

Différentes études ont montré que, dans la majorité des cas, le lait 2e âge était arrêté vers l’âge de 9 mois, c’est-à-dire trop tôt pour introduire le « lait de vache ». Afin d’essayer de pallier cet inconvénient, un nouveau type de lait appelé « lait de croissance » ou « lait pour la croissance » est apparu sur le marché. Il s’agit d’un produit intermédiaire entre le lait 2e âge et le lait de vache.

A quel âge donner des yaourts ?

S’ils sont peu sucrés, les yaourts comme le fromage blanc ou les petits suisses peuvent être proposés dès 5 mois en dessert à l’un des deux principaux repas. Cela contribue à l’éveil de nouvelles saveurs, mais ne remplace en aucun cas le lait 2e âge.

Quand proposer des farines ?

Vers 4-5 mois, une cuillerée à café de farine instantanée pour bébé peut être ajoutée dans le biberon une fois par jour au maximum. Progressivement les quantités sont augmentées. La préparation doit d’abord être fluide, puis semiliquide, et enfin épaisse à partir de 9 mois. Les farines étant caloriques, il est inutile d’en proposer des quantités trop importantes.Le jeune enfant peut être intolérant au gluten, aussi choisit-on, jusqu’à 6 mois, des farines ou des préparations avec la mention « sans gluten ». Après 6 mois, des farines et des céréales variées, ainsi que du pain peuvent être donnés.Les céréales pour petit déjeuner du commerce (en choisissant la texture adaptée) peuvent être consommées à partir de 18 mois.

A quel âge diversifier l’alimentation ?

Vers 5-6 mois, que l’enfant soit nourri au sein ou au biberon, la maturité de son système digestif permet l’introduction d’aliments, tels que les fruits ou les légumes cuits et mixés. C’est la période idéale pour inciter le jeune enfant à découvrir de nouveaux goûts. Il est préférable d’introduire séparément chaque aliment nouveau pour que le bébé les tolère et les apprécie. Le rythme convenable d’introduction des nouveautés est propre à chaque enfant. Une autre méthode consiste à faire appel, dès 6 mois, à la DME: Diversification menée par l’enfant. Très bien !

Quels légumes introduire en premier ?

Vers 5-6 mois, le nourrisson appréciera des légumes qui n’ont pas un goût trop prononcé, bien cuits, non filandreux, frais ou surgelés: carottes, haricots verts, salade cuite, courgettes épluchées, tomates (sans pépins). Mieux vaut les introduire individuellement (une cuillerée à café de légumes mixés ou en petit pot dans le biberon de lait). Certains légumes sont souvent moins bien tolérés par le tobe digestif de bébé: lentilles, pois cassés, haricots blancs ou rouges, fenouil, salsifi, céleri, chou ne sont donnés qu’à partir de 15-18 mois.

Quand introduire la viande, le poisson et l’œuf ?

Le lait couvre une grande partie des besoins en protéines. Les quantités nécessaires de viande, de poisson ou d’œuf sont donc assez faibles.
A partir de 6-7 mois, deux cuillerées à café mixées de viande ou de poisson ou un demi-jaune d’œuf cuit (par jour) suffisent aux besoins du bébé.
A 7 mois, on propose une cuillerée à soupe mixée de viande ou de poisson ou un jaune d’œuf;
à 1 an, de une à trois cuillerées à soupe de viande ou de poisson ou un œuf entier;
à 2 ans, 50 g de viande ou de poisson ou un œuf entier.

Quel dessert proposer ?

Comme pour les légumes, il faut commencer progressivement: une cuillerée de compote de fruits (cuits) est d’abord proposée. Le yaourt ou le fromage blanc sont des desserts très appréciés des tout-petits.

Bon à savoir

Il n’existe pas de règles strictes et standardisées applicables à tous les nourrissons pour réussir la diversification alimentaire. Le lait, même après six mois (du fait de ses qualités nutritionnelles et de l’apport en calcium), doit garder une place privilégiée dans l’alimentation du jeune enfant. Varier le choix des aliments n’est pas toujours facile pour les mamans, c’est néanmoins indispensable pour l’éveil du goût de leur bébé.

 

Accéder à mon livre « Premier bébé Mode d’emploi » publié aux éditions Hachette Famille 2017 dans toutes les librairies en France, Canada, Belgique, Suisse, Luxembourg et sur Amazon, Fnac , etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre