Votre enfant est autiste? Vous venez d’avoir un autre enfant et vous souhaitez éliminer le risque d’autisme chez lui? l’IRM peut aider

IRM de la conductivité fonctionnelle du cerveau à 6 mois: une piste très sérieuse.

Une étude faite récemment par des chercheurs américains et publiée dans la revue « Science Transnational Medicine Pr John Pruett » montre qu’il est possible, grâce à une IRM cérébrale faite pendant 15 minutes, pour mesurer l’activité neuronale de 240 régions de leur cerveau, mais aussi les 26 335 connexions fonctionnelles de ces différentes régions les unes avec les autres. On parle d’IRM de la connectivité fonctionnelle du cerveau.

Ca s’adresse à qui?

Aux enfants dits à « haut risque », ceux qui ont un membre de la fratrie, plus âgé, qui a déjà été diagnostiqué comme présentant un trouble du spectre autistique (TSA).

En effet, dans la population générale, le risque de développer un TSA est de 1 pour 68, alors que s’il y a un frère ou une soeur atteinte, il devient de 1 pour 5. Ce qui est important.

À partir de quel âge cet examen? Dès 6 mois !

Dès l’âge de 6 mois, ce qui permet de faire un diagnostic beaucoup plus tôt et donc d’entreprendre une prise en charge nettement plus précoce, ce qui est gage de meilleure évolution comme on le sait. Et de meilleure intégration de l’enfant.

C’est grâce à l’établissement d’un algorithme complexe que les chercheurs ont réussi à analyser les images, grâce à une « machine learning ».

Ainsi un seul examen et non plus deux permettent d’établir le diagnostic précocement dans ces enfants « à risque ».

Nous n’en sommes qu’au début, les protocoles devraient bientôt arriver. Parlez-en au neurologue qui suit votre aîné porteur d’un TSA. Ou à votre pédiatre.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre