Les précautions lors du co-sleeping (cododo) dans le lit des parents

Les risques du co-sleeping

Le partage de chambre et le partage de lit sont 2 pratiques distinctes, mais on les regroupe souvent sous l’appellation cododo (co-sleeping). Dans le cas du partage de chambre, le bébé et les parents dorment dans la même pièce, mais dans des lits différents. Dans le cas du partage de lit, ou sommeil partagé, un parent, ou les deux, dort avec le nourrisson dans le même lit.

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) encourage les parents à dormir avec leur bébé dans la même chambre jusqu’à l’âge de 6 mois, mais chacun dans son propre lit. Les pédiatres français ont les mêmes conseils. Eviter le partage du lit en raison de décès de nourrissons qui surviennent chaque année pendant qu’ils dormaient avec leurs parents.

Des travaux réalisés aux États-Unis, sur 8 207 décès de nourrissons  montrent que le co-sleeping (ou couchage partagé) est lié aux décès d’environ 75 % des nourrissons de 0 à 3 mois et d’environ 59 % des nourrissons de 4 à 12 mois.

Un autre danger guette : le risque d’accidents d’écrasement thoracique lorsque l’adulte dort profondément. Ce risque est significatif lorsque l’enfant dort entre le couple (ou à côté d’un parent) et qu’il glisse sur le côté du lit (entre le mur et le matelas). Attention aussi à l’animal de compagnie qui peut sauter sur le lit et risquer d’étouffer l’enfant. Nul n’est un surhomme ou une surfemme et il est bien normal d’être fatigué au retour de la maternité. 

L’objectif de cet article n’est pas d’empêcher les parents d’avoir leur bébé près d’eux, mais d’attirer l’attention sur les risques encourus lorsque bébé dort dans le même lit que les parents.

Voir aussi la position des pédiatres français ICI

.

.

D’autres risques liés au co-sleeping dans lit parent ont également été identifiés

Par exemple, l’hyperthermie. Cette augmentation de la température du tout-petit qui dort à côté de ses parents, sous leur couverture – en étant vêtu d’un body, d’un pyjama et d’une turbulette – entraîne un risque important de décès.

L’OMS a édité une brochure expliquant les risques et les conditions sécurisées de mise en place du co-sleeping. Ce document indique notamment que le couchage partagé peut être toléré dans certaines situations lorsque la mère allaite. De fait, dans ce cas, lorsque la mère n’est pas épuisée, elle peut dormir à côté de son enfant en étant tournée vers lui.

Le tout-petit ne doit, toutefois, jamais être placé entre les parents.

Il existe de petits lits à installer à côté du lit des parents, avec un côté vers le lit parental, pratiques pour allaiter pendant la nuit sans avoir à se lever. Très pratique.

Les draps et couvertures doivent arriver au niveau des cuisses de la mère pour éviter tout risque d’étouffement.

La température de la pièce doit être comprise entre 16 et 18 °C.

Et le tout-petit doit être vêtu comme ses parents.

L’OMS recommande que l’enfant reste dans la chambre parentale jusqu’à ses 6 mois dans un lit à part, à proximité des parents (excepté en cas d’allaitement maternel où le co-sleeping est autorisé dans les conditions sus citées, MAIS GARE À L’ÉPUISEMENT DE LA MAMAN ET LE RISQUE QU’ELLE S’ENDORME SUR SON BÉBÉ). Ceci est une recommandation, naturellement.

Il est certain que de dormir en co sleeping  protège un peu mieux de la mort subite. (dont on ne connait hélas toujours pas la cause)

Contre-indications du cododo dans lit des parents

En cas de tabagisme de l’un ou des deux parents, le co-spleeping est aussi formellement déconseillé. Le tabagisme des adultes représente un grand facteur de risque de mort subite pour les nourrissons, mais aussi d’infections respiratoires, d’aggravations de l’asthme, d’otites chroniques et de régurgitations.

De même, le co-sleeping dans un fauteuil ou sur un canapé doit être banni. Enfin, si le bébé est prématuré, de petit poids, s’il a de la fièvre ou si les parents prennent des substances (alcool, drogues) ou médicaments qui diminuent leur vigilance, le co-sleeping est formellement contre-indiqué.

La prévention de la mort inattendue du nourrisson

Pour prévenir la mort inattendue du nourrisson, le nouveau-né doit être couché sur le dos, dans son propre lit, sur un matelas ferme et adapté au lit, Afin de ne pas laisser d’espace entre la structure du lit et le matelas dans lequel l’enfant pourrait glisser et être gêné pour respirer.

L’environnement de son lit doit entre libre, sans oreiller, coussin, drap, couette ou couverture.

Pour qu’il n’ait pas froid, l’utilisation d’une turbulette doit être privilégiée au détriment des draps et couvertures.

Les tours de lit doivent être évités : l’enfant peut y enfouir sa tête en dormant et ne plus respirer correctement.

S’il dort dans sa chambre, la température doit être comprise entre 18 et 19 °C.

Enfin, il ne faut pas hésiter à découvrir l’enfant pendant l’été et dans les endroits surchauffés.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille

  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

a

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre