Les grands progrès en oncologie et en cancérologie chez les enfants: leucémie, lymphome, neuroblastome

L’objectif est de guérir les enfants atteints de cancers et sans séquelles.

Pour ces pathologies cancéreuses, qui répondent heureusement mieux aux traitements que les adultes, il faut adapter à chaque fois selon chaque enfant et tenir compte des spécificités liées à leur âge.

75% des enfants atteints sont vivants 5 ans après le diagnostic et la mise en route du traitement (par rapport à 50% chez les adultes).

2400 cas de pathologies cancéreuses sont dépistés en France par an chez les enfants (contre 350 000 cas chez les adultes).

Seuls 30% de ces enfants montreront des rechutes. La recherche s’intéresse de très près à ces enfants.

L’idée désormais est d’ouvrir l’accès à des thérapeutiques très ciblées en particulier dans les cas où une anomalie du génome est identifiée, ce qui est nouveau. La pratique est de faire désormais un séquençage complet de l’ADN; mais il y a d’autres « outils » innovants.

Un tiers des cancers de l’enfant n’existe pas chez l’adulte. Et plus de 80% des cancers de l’adulte n’existent pas chez l’enfant.

Quels sont les cancers les plus fréquents chez l’enfant?

Les leucémies, les tumeurs dites malignes cérébrales (le cerveau), les lymphomes et le neuroblastome.

L’âge moyen de dépistage d’un cancer chez l’enfant est de 6 ans.

L’objectif est d’éviter des médicaments toxiques et trop lourds, sachant qu’en général la dose utilisée chez les enfants peut-être multipliée par un facteur 30 par rapport à l’adulte!