SARS-CoV-2 (COVID-19) chez les enfants, femmes enceintes mise à jour du 27 mars

Hier matin nous avons fait le direct sur France 5 La Maison des Maternelles, avec Agathe Lecaron, Marie Perarnau, Anna Roy, Benjamin Muller et mon confrère le Pr Philippe Deruelle Gynécologue Obstétricien, sur France 5 à La Maison des Maternelles. Nous avons fait le point sur le SARS-CoVid-19, c’est ICI

Mise au point du 27 mars et aussi ICI et ICI

  • Hier matin nous avons fait le direct sur France 5 La Maison des Maternelles, avec Agathe Lecaron, Marie Perarnau, Anna Roy, Benjamin Muller et mon confrère le Pr Philippe Deruelle Gynécologue Obstétricien, sur France 5 à La Maison des Maternelles. Nous avons fait le point sur le SARS-CoVid-19, c’est ICI.
  • le nombre de cas ne cesse d’augmenter, dans nos services de réanimations pédiatriques où nous adaptons les lits pour accueillir certains adultes.
  • Attention= toutes les tranches d’âge peuvent être touchées, on vient de le voir avec le décès d’une jeune femme de 16 ans en Ile de France.
  • Nous allons manquer de respirateurs dans 2 à 3 jours dans certaines régions., raison pour laquelle des transferts de malades s’organisèrent vers des zones pour le moment moins touchées.
  • Soyez très fermes auprès de ceux qui n’appliquent pas les règles, ils sont dangereux pour les autres et pour les personnels médicaux! 
  • Nous professionnels de santé recevons des masques par l’intermédiaire des pharmacies (les 2 types). Caque semaine un lot. Que nous partageons s’il le faut avec certains de nos patients.
  • Autour de vous désormais beaucoup de gens sont porteurs du COVID-19 sans véritables symptômes. Appliquez les geste barrières +++
  • 1 enfant sur 10 qui est atteint n’a aucun symptômes; les autres ont des signes banaux (toux, nez qui coule, diarrhée, parfois fièvre)
  • Vous l’avez tous compris: l’objectif du confinement est de limiter au maximum la transmission du virus et sa vitesse de propagation
  • Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible, le COVID-19.
  • Pensons à ceux qui sont faibles: dans toutes nos familles il y en a.
  • Vous trouverez toutes les informations gouvernementales concernant ce confinement qui en est un ICI
  • L’objectif est de limiter au maximum ceux qui seront atteints, pas seulement les personnes fragiles. Et de faire en sorte que le pic soit le moins haut possible pour éviter une saturation.
  • Les personnels médicaux, nous sommes au taquet et participons à la chaîne de pré-soins: ligne 15, Téléconsultation, tri des malades potentiels.
  • Dans nos cabinets de pédiatres, nous réduisons les rendez-vous à ceux qui sont nécessaires (vaccins, pathologies qui ne peuvent attendre, etc).
  • NE PRENEZ PAS DE RETARD DANS LES VACCINS DE VOS ENFANTS, SURTOUT PAS
  • Les parents prennent contact avec nous par téléphone ou par mail. Nous décidons alors de l’orientation.
  • Dans pas mal de cas, nous proposons une téléconsultation. Voyez avec votre médecin.
  • Ne cédez pas à la panique.
  • Nous sommes dans la phase 3 de l’épidémie: la plus grave. Voyez le dessin, il est explicite photo 1. Le pic de l’épidémie va flamber, raison des mesures prises par le gouvernement. L’objectit étant de faire en sorte que ce pic soit le moins haut possible (pour pouvoir gérer les malades graves) ; la conséquence sera une phase 3 plus longue dans le temps: 1 à 2 mois? Nul ne sait
  • Nous sommes dans le rouge dans un certain nombre d’hôpitaux, il nous faut tout notre personnel disponible. Ils sont dévoués, n’hésitez pas à les encourager, les remercier, les aider si vous pouvez d’une manière ou d’une autre.
  • Pour votre information sachez que l’incubation (le temps entre le moment où la personne est infectée et le temps où les premiers symptômes apparaissent) est de 14 jours au maximum). photo 2
  • Puis arrive le J1 (jour 1) où démarrent les symptômes et cette période dure maxi 14jours pendant laquelle le sujet est contagieux; 
  • La fièvre est quasiment constante chez les adultes; la toux sèche au début pour les personnes atteintes, puis elle devient plus grasse. Il y a aussi des myalgies (douleurs musculaires), quelques douleurs abdominales parfois, parfois selles molles, maux de tête, fatigue.
  • Le rhume peut être un signe précurseur; mais il faut savoir que 25% des rhumes dans le monde sont dus aux coronavirus (il y en a beaucoup de types différents)
  • Le 8ème jour à compter du début des symptômes est celui où en général les choses s’aggravent chez les personnes fragiles (personnes âgées, diabétiques, cardiaques, etc.)
  • Ce COVID-19 a certains points communs avec le SARS-COV qui a sévi en 2003.
  • Le SARS-CoV-2 (COVID-19) pourrait être viable dans les aérosols jusqu’à trois heures et sur les surfaces du type plastique ou métal jusqu’à quelques jours, selon une étude toute récente en provenance d’un laboratoire de virologie du NIH (Hamilton, USA).
  • La transmission se fait à 99% par les gouttelettes de salive en toussant
  • Contamination par les mains reste faible
  • Se tenir à 1,5 mètre des personnes suspectes si possible (si elles toussent par exemple)
  • A la maison, tousser dans le coude est une bonne chose. Et porter un masque pour ceux qui en ont…Sinon, on se tient à 1 mètre.
  • Le port de masque chirurgical est inutile pour les sujets non malades si une distance suffisante peut être maintenue (comme dans la rue par exemple). En revanche, le masque est fondamental pour diminuer la contagiosité des patients infectés. De plus, il est utile pour se protéger dans toutes les situations de proximité, comme celles nécessaires pour les soignants à condition d’en changer au moins toutes les 4 heures. Certes, l’efficacité du masque chirurgical n’est pas garantie à 100%, mais il est bien plus facile à ajuster et à supporter que les masques FFP qui ne sont à utiliser qu’en présence d’un cas avéré ou fortement suspect.
  • Les équipes de soins sont triplées pour faire face au pic qui arrive
  • Les enfants des personnels soignants sont gardés dans des crèches dédiées (ici à Strasbourg je suis réquisitionné pour driver une crèche personnel soignant ouverte à partir de demain lundi 16)
  • Moins de 1% de l’ensemble des personnes atteintes dans le monde sont des enfants de moins de 10 ans; aucun d’entre eux n’a fait de forme grave pour le moment
  • En Alsace pour le moment aucune femme enceinte n’est atteinte, ni aucun nouveau-né
  • Une femme qui serait atteinte et qui vient d’accoucher pourra allaiter son bébé (sauf si malheureusement elle était en service de réanimation; dans ce cas bébé bénéficierait de biberons de lait infantile).
  • 40% des personnels soignants en Chine ont été atteints !!
  • Des médicaments actifs? Des essais sont en cours: Remdesivir, Favipavir, Chloroquine, Colchicine (au Canada).  Beaucoup trop tôt pour espérer.
  • Un vaccin verra le jour, mais pas avant 2021.
  • Ne pas utiliser Advil, ni nurofen (uniquement paracétamol si fièvre)

photo 1:

photo 2:

En pratique:

  • Prenez votre température matin et soir, vous serez rassurés
  • Si nez pris, mouchez vous et lavez vous les mains après chaque mouchage
  • Jetez mouchoir
  • toussez dans votre coude (à montrer aux enfants)
  • Gardez vos portes ouvertes au domicile (pour éviter de toucher les poignées)
  • Lavages des mains avec savon normal est suffisant
  • N’utilisez le gel hydro alcoolique que lors de vos déplacements (poignées de porte, métro, bus, espace fréquenté, etc)
  • Si vous avez le nez pris ou petite toux= mettez un masque dit chirurgical
  • Une fois le masque mis en place, ne pas le toucher et le garder jusqu’à 8 heures.
  • Vous pouvez le conserver sur la fenêtre la nuit suivante (dans un carton ouvert): ainsi vous pourrez le réutiliser le lendemain, il n’y aura plus aucun virus dessus= ca permet d’économiser les masques= système D validé officieusement entre nous médecins
  • Évitez les zones confinées
  • Faire son jogging= oui, ca ne peut que faire que du bien, détendre, à condition d’éviter les groupes de personnes immobiles aux feux
  • Promenade avec les enfants: si vous avez la campagne près de vous, oui, très bien. Mais évitez les parcs, les endroits où il y a du monde.
  • Si vous avez en face de vous une personne qui tousse= éloignez vous
  • Les courses= vous pouvez bien entendu aller faire vos courses, il n’y aura pas de pénurie; privilégiez des horaires où il y a mois de monde. Mais comme beaucoup de gens ne vont pas au boulot, allez y dès l’ouverture ou mieux à 13heures: la France déjeune…
  • Une seule personne va faire les courses, n’y allez pas en famille.
  • Vistez le site de la DGS, Gouvernement ou pediatre-online

SARS-CoV-2 (COVID-19)

L’apparition d’un nouveau  coronavirus, le COVID-19, en Chine en décembre 2019 est à l’origine d’une nouvelle épidémie, source d’inquiétudes, parfois justifiées mais parfois aussi démesurées. Des informations épidémiologiques nationales et mondiales journalières sont accessibles sur les sites de Santé Publique France, de la Direction Générale de la Santé, de l’ECDC, de l’OMS, du CDC américain, du John Hopkins Institute. De nombreuses études scientifiques sont publiées quotidiennement dans les plus grand journaux médicaux (New England Journal of Medecine, Lancet, JAMA…) et souvent en accès libre.

Trouver des bonnes informations pédiatriques sur le Covid-19:

La maman est atteinte? Et l’allaitement?

La maman est atteinte: peut-elle poursuivre l’allaitement? En savoir plus ICI

Questions autour du COVID-19 dans la période périnatale (foetus, accouchement, nouveau-né)

Mise au point des gynécologues et des pédiatres néonatologues d’Alsace

L’épidémie de COVID-19 qui touche actuellement le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, fait émerger un certain nombre de questions de la part des professionnels de santé tant dans le secteur public que privé.

Le service obstétrical et le service de néonatologie du CHU de Strasbourg ont élaboré des procédures pour gérer les patientes et leur nouveau-né présentant une infection ou une suspicion d’infection à COVID-19, que le réseau Naître en Alsace se propose de partager, avec leur accord, pour aider chaque établissement à établir ses propres modalités de prise en charge. Ces modalités de prise en charge prennent en compte les recommandations nationales émises par le CNGOF et la SFN, déjà mises en lien sur le site web du réseau. Elles sont évidemment sujettes à modifications et révisions en fonction de l’évolution de l’épidémie et des consignes Nationales émanant des autorités sanitaires de notre pays.

Nous vous faisons partager celles qui peuvent intéresser le grand public, sans être trop techniques.

Lire tout le dossier en cliquant ICI

Dossier écrit, réalisé et diffusé par le réseau Naître en Alsace

Les choses essentielles à savoir sur ce virus

  • corona, car il a une forme de roue
  • il existe de nombreuses espèces de coronavirus (plus de 200 identifiés chez l’animal, certains passent de l’animal à l’homme: quatre sont déjà identifiés dans ce cas), tout au long de l’année chacun est susceptible d’être au contact avec certains d’entre eux; certains provoquent des rhumes, d’autres des diarrhées, d’autres des toux isolées
  • certains coronavirus ont déjà frappés dans le Monde:
    • le SARS-COV en 2002 , il y a eu 8000 cas, 10% de décès;  celui-ci a désormais disparu
    • MERS-COV en 2012= 900 cas avec 20% de décès (n’a pas disparu, reste dans une niche en Arabie= risque lors du pélerinage à la Mecque)
    • le SARS-COV2 identifié comme COVID-19 (CO pour coronavirus, VI pour virus, D pour Desease, 19 pour 2019 est plus virulent et se transmet plus facilement que la grippe
  • c’est en effet comme une sorte de grippe
  • il semble que le Pangolin ne soit plus considéré (animal prisé des chinois) comme ayant servi d’intermédiaire entre l’homme et la chauve-souris
  • l’incubation est comprise entre 3 et 6 jours (moyenne 5,6 jours, avec un maximum à 14 jours)
  • les symptômes, on le sait, sont fièvre, toux, asthénie, rhinite, avec risque de pneumonie grave. C’est à dire que cela ressemble à pas mal d’infections saisonnières, ce qui rend son dépistage difficile.
  • 131  (125 le 11 mars)  décès en France à ce jour,  3000 cas à ce jour (1412 le 11 mars) cas à ce jour), ce qui reste à comparer de 9 900 décès liés à la grippe l’an passé
  • l’épidémie va nettement augmenter et d’ici peu de temps, on va cesser de compter les « clusters », ces lieux d’où démarrent des micro épidémies. Toute la France va être atteinte, comme pour une épidémie de grippe.
  • le taux de mortalité est de 2,3% (1,8 pour la grippe)
  • 1/3 des infectés par ce virus sont asymptomatiques (c’est à dire qu’ils développent l’infection mais n’ont aucuns signes, donc on ne les repère pas).
  • les enfants représentent entre 2 à 3% des cas et aucun cas de décès chez les moins de 9 ans selon les données de l’épidémie Chinoise. Les données Italiennes confirment à ce jour le peu de cas pédiatriques avec seulement 8 cas confirmés sur les 650 premiers cas
  • moins de 1% des patients atteints en Chine ont moins de 10 ans
  • on n’explique pas à ce jour la raison pour laquelle les enfants (nouveau-nés, nourrissons, jeunes enfants, grands enfants) sont moins touchés, mais en effet les enfants sont pour le moment préservés: 3 hypothèses circulent:
    • soit un système immunitaire pas assez fort pour provoquer une inflammation importante des bronches par exemple
    • soit une réplication du virus moindre en lien avec une réaction de ce qu’on appelle le récepteur angiotensine  moindre (le récepteur qui accueille le virus)
    • probablement les enfants ont-ils été plus souvent mis en contact avec les autres coronavirus (dans les crèches?) ce qui peut les protéger. Cette hypothèse semble faire l’unanimité.
  • Pas d’embryofoetopathie (malformation du foetus) connue
  • en maternité le nouveau-né reste avec sa mère, l’allaitement maternel est autorisé
  • tous les chiffres affichés  à ce jour sont forcément faux: la situation évolue chaque jour, c’est une épidémie dite « émergente »; il est possible que certains décès ne soient pas dus au virus en lui même, mais à une personne atteinte d’une pathologie (terrain cardio-vasculaire, personne âgée de plus de 80 ans, diabétique, patient ayant des défenses immunitaires affaiblies, mucoviscidose, etc) et qui ne supporte pas ce virus comme il n’aurait pas supporté un autre virus (grippe ou autre)
  • Quand considère-t-on qu’un patient est guéri? s’il n’a plus de fièvre depuis plus de 3 jours et si 2 résultats de frottis nasaux par PCR-RT sont négatifs à 1 jour au moins d’intervalle.

.

« Le dernier livre du Dr Pfersdorff »

.

Quelle attitude adopter avec les enfants?

  • éviter en famille les lieux confinés: si vous aviez prévu un concert, un match de foot, un voyage en avion, ca peut attendre qu’on y voie plus clair (d’ici l’été)
  • porter un masque de type chirurgical si vous toussez: vous protégerez votre entourage en attendant de voir comment ça évolue.
  • apprenez à vos enfants à se laver régulièrement les mains
  • à tousser dans leur coude
  • à se moucher avec un mouchoir à usage unique
  • ayez chez vous un flacon de gel hydro alcoolique et n’hésitez pas à vous en servir pour vous en rentrant à la maison
  • le gel hydro alcoolique chez les enfants est plutôt à éviter, car il favorise des eczéma que nous voyons apparaître depuis quelques jours: prenez pour lui plutôt du savon doux. Pour les plus grands (au dessus de 7 ans) vous pourrez prendre du gel hydro alcoolique
  • si vous n’arrivez pas à en vous procurer (rupture de stock), voyez avec votre médecin qui peut vous en prescrire: les pharmaciens peuvent en constituer eux mêmes désormais
  • les enfants sont très peu atteints, mais peuvent être vecteurs de la maladie (la transmettre): le virus peut persister quelques heures sur leurs vêtements. Changez les au retour à la maison.
  • déplacez vous en ayant deux masques de type chirurgical avec vous (utilisation maximale 12 heures si vous ne le quittez pas). Ainsi, si dans le bus ou le train vous avez quelqu’un qui tousse près de vous, tendez-lui un masque et suggérez-lui, en lui expliquant que c’est pour son bien et surtout celui des autres…
  • pas de transmission si vous vous tenez à 2 mètres d’une personne qui tousse
  • vivez normalement, en respectant les règles d’hygiène décrites
  • oui vous pouvez aller au parc, c’est une bonne chose
  • la maman est atteinte: peut-elle poursuivre l’allaitement? En savoir plus ICI
  • les crèches, les écoles, les universités fermées à compter du lundi 16 mars pour au moins 14 jours: tout doit être fait pour ralentir la propagation, cette mesure est bonne et réfléchie.
  • en savoir davantage sur le site de l’ARS

Mode de contamination principaux:

Les choses à ne pas faire:

  • se déplacer inutilement chez son médecin car une toux apparait chez votre enfant ou une fièvre: faites-le point avec lui par téléphone ou mieux par téléconsultation
  • en ce qui me concerne, je propose ce mode chaque jour à mes patients
  • ne portez pas de masque chirurgical quand vous êtes dehors; ne le faites que si vous êtes dans un endroit confiné (train, tram bondé, métro mondé, consultation dans un hopital)
  • ayez avec vous un petit flacon de gel hydro alcoolique: idéal après avoir touché des poignées de porte
  • ne serrez plus les mains
  • embrassez moins, vous pouvez démontrer l’amour que vous portez aux autres autrement. Justement aussi en les protégeant.
  • si votre enfant tousse et que vous allez chez le pédiatre, attendez dans le couloir ou dans la salle d’attente dédiée selon les consignes qu’il vous aura données
  • en principe chaque pédiatre doit avoir retiré les jouets de sa salle d’attente, principe de précaution pour éviter un mode de transmission
  • ne soyez pas agressifs à l’encontre des pharmaciens: ils font ce qu’ils peuvent et s’ils n’ont plus de masques ou de gel, ce n’est pas de leur faute.
  • si vous êtes enceinte, on ne connait pas à ce jour les risques, mais aucun cas de fausse couche n’est avéré et prouvé pour le moment. Cependant redoublez de vigilance sur le plan de votre hygiène et de vos déplacements.

Cette pandémie au Covid-19 passera

  • c’est une évidence, comme les autres. Mais des foyers persisteront probablement.
  • quand? on ne sait pas. Ce ne sera pas forcément la remontée des températures en mai/juin qui va la stopper, mais le système de réplication du virus qui va se ralentir à un moment donné
  • en particulier parce-que les gens touchés par ce virus vont être de plus en plus nombreux à fabriquer des anticorps. Et par conséquent ne seront plus vecteurs.
  • un vaccin? oui, probablement d’ici 6 mois: de nombreuses étapes sont nécessaires avant de le valider (phases de test); il est possible que lorsqu’il sera effectif, la pandémie soit ralentie.
  • pour le moment, les hôpitaux s’organisent pour faire face à une brusque montée des cas montrant des signes de défaillance. Ces services hospitaliers sont en train d’être réorganisés pour pouvoir accueillir des patients infectés, sans pour autant contaminer les autres patients
  • les interventions dites « programmées » sont pour certaines repoussées de façon à pouvoir garantir des réserves de lits (en collaboration avec les ARS Agences Régionales de Santé ».

D’autres clarifications scientifiques devront concerner

  • Les périodes d’incubation et d’excrétion du virus, qui ont des implications sur la durée du confinement,
  • L’importance relative des divers modes de transmission, y compris le degré d’implication des gouttelettes, des aérosols, des objets et surfaces ; la connaissance des modes de transmission est essentielle pour le contrôle et la prévention ainsi que pour une utilisation optimale des équipements de protection,
  • La place de l’infection asymptomatique dans la transmission continue,
  • Enfin, la réponse immunologique à l’infection pour contribuer au développement de vaccins et de thérapies non encore disponibles à ce jour.

De nombreuses incertitudes existent encore et expliquent que les mesures proposées peuvent varier d’un jour à l’autre en fonction du suivi de l’évolution quotidienne de la situation et de l’état des connaissances. De plus, leur application sur le terrain apparait parfois comme contradictoire ou à contre temps.

En pratique, voici en quelques lignes, quelques repères

  • Le risque de  pdfpandémie est bien réel (115 KB) , impactant déjà le système de santé, et probablement le fonctionnement quotidien de nos sociétés.
  • Le risque de formes graves ou de décès est plus important que celui engendré par les grippes saisonnières, mais assez proche de celui des grippes pandémiques (taux de mortalité estimé à 1% pour COVID-19, 0.6% pour la pandémie grippale de 1957 et 2% pour celle de 1918). Il est cependant bien moindre que celui qui était rapporté pour SARS ou le MERS- CoV. Le risque de formes graves ou de décès est très dépendant de l’âge et des comorbidités : quasiment nul chez  les enfants et adolescents , beaucoup plus élevé dès l’âge de 60 ans.
  • Le virus est au moins aussi contagieux (R0 entre 2 et 3) que celui de la grippe saisonnière (R0 entre 1 et 2) et bien plus que le SARS ou le MERS-CoV. Les mesures barrières ont notamment pour objectif de réduire le R0 de façon importante.
  • Il existe des porteurs de Covid-19 sains, ou pour le moins pauci-symptomatiques, qui pourraient être contagieux, mais probablement moins que les patients malades. En effet, le virus se transmet essentiellement, mais non exclusivement, par les grosses gouttelettes émises, certes, en parlant, mais surtout en toussant et en éternuant. La période d’incubation moyenne pour les formes symptomatiques est 3-7 jours (1 à 14 jours) et la période de contagiosité est estimée à 11 ± 4 jours.
  • Du fait que le virus soit essentiellement transmis par les grosses gouttelettes, le risque de contamination par voie aérienne est estimé comme quasi-nul au-delà de 2 m. En revanche, une transmission est possible par les mains et les objets (le virus pouvant survivre quelques heures sur les surfaces) d’où l’importance de l’hygiène des mains et des surfaces.
  • Le port de masque chirurgical est inutile pour les sujets non malades si une distance suffisante peut être maintenue (comme dans la rue par exemple). En revanche, le masque est fondamental pour diminuer la contagiosité des patients infectés. De plus, il est utile pour se protéger dans toutes les situations de proximité, comme celles nécessaires pour les soignants (près de 4% des cas connus à ce jour ont impliqué des soignants) à condition d’en changer au moins toutes les 4 heures. Certes, l’efficacité du masque chirurgical n’est pas garantie à 100%, mais il est bien plus facile à ajuster et à supporter que les masques FFP qui ne sont à utiliser qu’en présence d’un cas avéré ou fortement suspect.
  • Les objectifs de ces mesures barrières sont d’une part de diminuer la quantité de virus inhalés (pour beaucoup d’infections, la gravité de la maladie est influencée par la quantité d’agents pathogènes contaminants) et d’autre part de ralentir la propagation de la maladie. Ceci devrait permettre aux services de santé et à la société de se préparer à lutter contre l’extension de l’épidémie et de mieux caractériser COVID-19 pour guider les recommandations de santé publique, le développement et le déploiement de contre-mesures médicales (y compris les diagnostics, les thérapeutiques et les vaccins).
  • Enfin, on peut espérer que la belle saison diminuera la circulation du virus comme c’est le cas pour beaucoup de maladies virales respiratoires. Une autre hypothèse est que le COVID-19 circule de nouveau en automne dans l’hémisphère nord après avoir circulé dans l’hémisphère sud pendant l’été.

POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR LE SITE DE INFOVAC C’EST ICI

« Le dernier livre du Dr Pfersdorff »

.

Les 4 autres livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi »  Le Bestseller chez Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI

  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

.

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.


.

.