La rubéole: qu’est ce c’est? Est-ce contagieux pour mon enfant? Faut-il vacciner?


La rubéole : une maladie très contagieuse causée par un virus

La rubéole est une infection contagieuse due à un virus de la famille des Togavirus. Elle provoque de la fièvre et une éruption cutanée, mais elle passe fréquemment inaperçue.
Elle survient le plus souvent chez l’enfant et elle est habituellement sans gravité. Par contre, c’est une infection potentiellement grave lorsqu’elle survient chez une femme enceinte qui n’est pas immunisée, car la rubéole peut entraîner des malformations de l’enfant qu’elle attend.
Il existe un vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole qui permet de se protéger contre cette maladie.

article écrit et publié par ameli.fr

.

.

Pourquoi faut-il se préoccuper de la rubéole ?

En France, grâce à la vaccination, le nombre de cas de rubéole a diminué, mais la proportion de personnes vaccinées est encore insuffisante pour faire disparaître complètement la maladie et supprimer totalement le risque de survenue d’une rubéole au cours de la grossesse.

Rubéole et grossesse, en France :

  • 13 infections maternelles ont été rapportées (augmentation de 5 cas par rapport à 2011) témoignant de la persistance d’une circulation résiduelle du virus.
  • Une transmission fœtale a été diagnostiquée pour 3 de ces 13 infections maternelles.
  • Aucune rubéole congénitale malformative n’a été diagnostiquée.
  • Près de la moitié des infections maternelles sont survenues chez des femmes nées dans des pays où les programmes de vaccination ne comportent pas la vaccination anti-rubéoleuse.

Comme la rubéole peut passer inaperçue et être contagieuse avant l’apparition des premiers signes, il est difficile d’éviter la contamination. Le seul moyen d’éliminer la rubéole est donc de faire vacciner tous les enfants à partir de un an. Faire vacciner son enfant permet de le protéger lui, mais aussi les autres !
Consulter l’article : Le meilleur moyen de se protéger contre la rubéole, c’est la vaccination !

Comment se transmet le virus de la rubéole ?

La rubéole est une maladie contagieuse et se transmet facilement d’une personne à l’autre. La contamination a lieu par l’intermédiaire de gouttelettes de salive provenant des voies aériennes supérieures et contenant le virus :

  • soit lors de toux, éternuements, mouchages, contacts par des mains souillées par la salive ;
  • soit lors de contacts étroits avec des personnes infectées ;
  • soit par les objets contaminés par des sécrétions du nez ou de la gorge (jouets, mouchoirs, etc.).

Chez la femme enceinte, la transmission du virus de la rubéole au fœtus se fait à travers le placenta.

Le malade est contagieux :

  • la semaine qui précède le début de l’éruption cutanée ;
  • pendant au moins quatre jours après le début de l’éruption cutanée.

Mais, attention, il faut savoir que 50 % des personnes infectées n’ont pas d’éruption cutanée et sont cependant contagieuses.

.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.


.

Symptômes, diagnostic et évolution de la rubéole

Une fois sur deux, la rubéole passe inaperçue. Dans les autres cas, l’éruption cutanée peut être précédée de maux de tête, maux de gorge, conjonctivite, fièvre et associée à une augmentation de volume des ganglions au niveau du cou. L’évolution est bénigne chez l’enfant, mais la survenue d’une rubéole lors d’une grossesse expose à de graves complications fœtales.

Les symptômes de la rubéole

Entre le moment où le virus de la rubéole pénètre dans l’organisme et le début des premiers signes, il s’écoule entre 14 et 21 jours. C’est la période d’incubation.
Une fois inhalé, le virus se multiplie dans les voies respiratoires et dans les ganglions du cou, puis se répand dans le corps par la circulation sanguine.

Dans la moitié des cas, la rubéole ne donne pas de symptômes et passe inaperçue.

Les premiers symptômes de la rubéole

Lorsqu’ils existent, les symptômes apparaissent un à sept jours avant l’éruption cutanée et sont les suivants :

  • malaises ;
  • maux de tête ;
  • fièvre modérée ;
  • conjonctivite ;
  • augmentation de la taille des ganglions (adénopathies) derrière les oreilles et dans la région du cou qui persiste une à deux semaines.

L’éruption cutanée de la rubéole

Elle est absente dans 50 % des cas.
Chez l’enfant, l’éruption cutanée est souvent le premier symptôme.
Quand elle est présente, l’éruption commence sur le front et le visage, puis descend sur le tronc et les membres. Ce sont de petites taches roses, plus claires que celles de la rougeole, qui peuvent se rassembler et colorer l’ensemble de la peau. L’éruption peut durer entre un et quatre jours.

Le diagnostic de la rubéole

Le médecin fait le diagnostic grâce à l’aspect de l’éruption (lorsqu’elle existe) et à la présence de ganglions anormalement gros au niveau du cou et derrière les oreilles.

La rubéole : une maladie souvent bénigne, mais très grave pour la femme enceinte

Les complications sont rares lorsque la rubéole survient en dehors de la grossesse.

La guérison est rapide. L’éruption disparait en 3 à 4 jours mais les adénopathies peuvent persister quelques jours supplémentaires.
Les complications sont rares. Une inflammation des articulations (arthrite) peut atteindre les mains et les pieds ; elle survient après la puberté et presque uniquement chez la femme. Les douleurs articulaires (arthalgies) durent quelques jours et disparaissent.

Chez la femme enceinte non immunisée, la rubéole est un vrai danger.

La complication principale est la « rubéole congénitale », quand le virus se transmet de la mère au fœtus à travers le placenta. La contamination du fœtus peut survenir, même si l’infection chez la mère passe inaperçue.

La rubéole congénitale peut être la cause d’un retard de croissance, d’atteintes oculaires, d’une surdité, d’une paralysie des membres, de malformations cardiaques et de troubles du développement du cerveau de l’enfant à naître. Elle est d’autant plus grave qu’elle survient tôt dans la grossesse.

La femme enceinte fait donc l’objet d’une surveillance médicale particulière.

Pas de traitement spécifique de la rubéole

La rubéole étant due à un virus, les antibiotiques sont inutiles. Le seul traitement de la rubéole est celui de la fièvre et des douleurs articulaires si elles sont présentes. Si la rubéole survient chez une femme enceinte, une surveillance médicale est nécessaire en raison du risque de complications fœtales.

Aucun traitement spécifique n’est nécessaire pour soigner la forme bénigne de la rubéole chez l’enfant comme chez l’adulte. La rubéole étant une maladie virale, les antibiotiques sont inactifs et donc inutiles. 

Les antibiotiques, utilisés à tort, ils deviendront moins forts

Les antibiotiques ne permettent pas de soigner les maladies d’origine virale comme la rubéole. Il est essentiel de réserver les antibiotiques aux maladies infectieuses pour lesquelles vous en avez vraiment besoin. La consommation inappropriée d’antibiotiques rend les bactéries plus résistantes.

La prise en charge de la fièvre

Pour lutter contre l’inconfort lié à la fièvre, prenez quelques mesures :

  • ne couvrez pas trop votre enfant pour que la chaleur s’évacue ;
  • proposez-lui régulièrement et à volonté de l’eau pour qu’il ne se déshydrate pas ;
  • aérez la chambre et maintenez la température à 19 °C ;
  • si votre enfant ou adolescent fréquente une collectivité (crèche, maternelle, école, lycée…), informez l’institution de sa maladie. Les femmes enceintes présentes dans l’établissement doivent s’assurer auprès de leur médecin de leur immunisation contre la maladie. L’éviction de l’établissement de l’enfant malade n’est pas obligatoire ;
  • surveillez sa température et l’apparition d’éventuelles douleurs articulaires.

La fièvre peut être réduite par des antipyrétiques. La fièvre est définie par une élévation de la température au dessus de 38 °C. C’est un phénomène normal lors d’une infection, qui permet à l’organisme de se défendre. Si elle est bien tolérée, la fièvre ne nécessite pas de traitement systématique. En cas de fièvre persistante supérieure à 38,5 °C, il est possible d’utiliser un médicament à base de paracétamol ou d’ibuprofène, en respectant les contre-indications.

La prise en charge des douleurs articulaires

En cas d’arthralgie, des médicaments antalgiques comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires stéroiïdiens peuvent être utilisés.

Aucun traitement spécifique n’est préconisé pour la rubéole.

Les mesures d’hygiène et la vaccination contre la rubéole

Le virus de la rubéole se transmet par l’air, lors de toux, éternuements, mouchage, contact par des mains souillées. Il se transmet également par des objets contaminés par des sécrétions du nez ou de la gorge. Des mesures d’hygiène permettent de limiter sa propagation, mais la vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rubéole.

Des mesures d’hygiène s’imposent pour éviter la propagation du virus de la rubéole

  • Lavez-vous les mains à l’eau et au savon, avant et après chaque contact avec votre enfant.
  • Apprenez-lui à se laver correctement et fréquemment les mains (voir la vidéo ci-contre).
  • Lavez le nez de votre enfant avec du sérum physiologique.
  • Apprenez-lui, lorsqu’il éternue ou tousse, à se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable. S’il n’a pas de mouchoir, apprenez-lui à se couvrir la bouche et le nez avec sa manche (au niveau du pli du coude).
  • Pour se moucher, donnez-lui des mouchoirs en papier à usage unique qu’il jettera dans une poubelle munie d’un couvercle.
  • Nettoyez les objets (jouets, téléphone, clavier d’ordinateur, etc.) utilisés par le malade.
  • Évitez d’embrasser votre enfant et dissuadez-en ses frères et ses soeurs, même non malades.
  • Ne partagez pas ses objets de la vie quotidienne avec ses proches : verres, couverts…
  • Rangez sa brosse à dents après usage et veillez à ce que personne ne l’utilise.
  • Aérez votre maison au minimum une fois par jour et maintenez la température à 19°.
  • Retirez votre enfant de l’école ou de la collectivité dans laquelle il est gardé tant qu’il est fébrile.

.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.


.

Le meilleur moyen de se protéger contre la rubéole, c’est la vaccination !

Quand se faire vacciner contre la rubéole ?

La vaccination des nourrissons par le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR)

  • première injection à douze mois ;
  • seconde injection entre seize et dix-huit mois (entre douze et quinze mois s’il est gardé en collectivité).

Si les vaccins de votre enfant ne sont pas à jour, consultez votre médecin traitant pour prévoir une vaccination de rattrapage.
Le vaccin rougeole-oreillons-rubéole est bien toléré et ne fragilise pas votre enfant.

La vaccination contre la rubéole à l’adolescence et à l’âge adulte.
Demandez à votre médecin qu’il vérifie si votre vaccination rougeole-oreillons-rubéole est à jour. Sinon un rattrapage est recommandé.

  • Vous êtes nés après 1980, vous devez avoir reçu au total deux doses de vaccin rougeole-oreillons-rubéole espacées d’un délai minimum d’un mois, que vous ayez eu ou non l’une de ces 3 maladies.
  • Vous êtes né avant 1980 et n’avez jamais été vacciné, la vaccination est recommandée, surtout si vous êtes exposé dans votre métier (professions sanitaires, professions de la petite enfance…). Une injection suffit.
  • Si vous envisagez d’avoir un bébé, vérifiez avec votre médecin que vous êtes vaccinée. Si ce n’est pas le cas, la vaccination est essentielle et ne mettez pas en route une grossesse dans les deux mois suivants.
  • Si vous êtes déjà enceinte et non immunisée, vous ne pouvez pas être vaccinée pendant votre grossesse. Prévoyez de le faire après votre accouchement.

Les contre-indications à la vaccination ROR

La vaccination est contre-indiquée :

  • en cas de grossesse ;
  • en cas d’allergie connue aux produits utilisés pour la fabrication du vaccin ;
  • en cas de déficit immunitaire.

Les précautions

  • Si vous êtes une femme jeune, prenez toutes vos précautions afin d’éviter une grossesse dans les deux mois qui suivent la vaccination.
  • En cas de fièvre ou d’infection chez votre enfant, le médecin peut décider de reporter la vaccination.

Cinq bonnes raisons de se faire vacciner

  • 1. C’est efficace
    La vaccination rougeole-oreillons-rubéole consiste à déclencher une réaction de l’organisme pour qu’il fabrique lui-même une défense contre ces virus. Ainsi, chaque fois que le corps les rencontrera à nouveau, il sera déjà immunisé.
  • 2. C’est simple
    Le vaccin ROR regroupe dans un même produit les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. En seulement 2 injections, votre enfant est protégé à vie contre les 3 maladies. On ne peut pas faire plus simple.
  • 3. C’est fiable
    Les réticences de certains face à la vaccination ne sont pas justifiées. Le vaccin est conçu pour être bien toléré et ne fragilise pas votre enfant.
  • 4. C’est utile
    Vacciner votre enfant est fondamental pour lui, mais aussi pour les autres. On ne peut éliminer ces maladies que si tous les enfants sont vaccinés. Sans enfant à infecter, les virus finiront par être éradiqués.
  • 5. C’est gratuit
    Suivant les conseils de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Assurance Maladie mène un combat constant contre ces maladies en France. Dans sa volonté de les éliminer, elle prend totalement en charge le vaccin pour tous les enfants âgés de un à dix-huit ans.

article écrit et publié par ameli.fr

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.


Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre