Mon enfant retourne à la crèche, chez l’assistante maternelle, à l’école_Les questions sur le déconfinement

Les questions légitimes que vous vous posez pour votre enfant

Feuille de route pour la réouverture des crèches, des assistantes maternelles, des écoles maternelles

De nombreuses mesures ont vu le jour, décrites ci dessous, afin de vous aider à franchir cette étape forcément anxiogène.

Votre enfant et vous-mêmes êtes moins fragiles que vous ne le pensez, l’immunité fait aussi son travail.

Ne soyez pas stressés, tout va bien se passer. N’écoutez plus les médias qui sont tellement anxiogènes à force de faire intervenir tant de spécialistes qui parfois ne sont pas du même avis.

Sans compter les politiques, les élus qui font ce qu’ils peuvent avec les outils qu’ils ont, c’est à dire parfois pas grand-chose dans un domaine qui nous dépasse pour la plupart: le sanitaire, l’infectiologie. D’autant que ce SARS_CoV19 mettra des années avant de tout révéler .

Pour ceux qui ont certaines fragilités (asthme, maladies inflammatoires, traitement de fond, cardiopathie ou autre), voyez l’avis de la SFP ci-dessous.

Parlez avec votre pédiatre qui vous conseillera précisément pour votre enfant qu’il connait bien.

Bien entendu de nombreuses consignes vont être données par les autorités sanitaires, le ministère des Solidarités et de la Santé, le Ministère de l’Education Nationale , les mairies, les Conseils Régionaux et les Conseils départementaux. C’est en train de se mettre en place, aussi nous veillons à mettre à jour cet article au fur et à mesure.

Voir aussi l’avis du Conseil Scientifique du 24 avril.

  • La reprise concernera d’abord les crèches, les maternelles et les écoles élémentaires à partir du lundi 11 mai, et par petits groupes d’élèves (pas plus de 10 petits dans la même salle en crèche ; pas plus de 15 enfants dans la même classe en maternelle et à l’école primaire).
  • Attention, la date du 11 mai correspond à la pré-rentrée des enseignants, et les premiers élèves à reprendre le chemin de l’école le feront en fait le mardi 12 mai. Cette date prévisionnelle de retour à l’école ne sera toutefois valable que si les conditions de sécurité sanitaire sont remplies.
  • La réouverture des collèges doit suivre à compter du lundi 18 mai, mais en ne commençant que par les classes de 6e et de 5e, et uniquement dans les départements « où la circulation du virus est très faible ». Le retour en classe des élèves de 4e et de 3e sera tranché à la fin mai. 
  • Pour les lycées, il sera aussi décidé « fin mai » si l’on peut passer à une réouverture début juin, « en commençant par les lycées professionnels ». Les étudiants doivent pour leur part reprendre les cours à partir de septembre.
  • En savoir davantage ICI

Communiqué des sociétés savantes pédiatriques

Suite aux données rassurantes sur l’infection COVID-19 chez l’enfant, les pédiatres sont favorables quant au retour des enfants à l’école dans le respect des mesures « barrière ». 

L’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) et le Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique (GPIP) tiennent à rassurer les parents sur le retour de leurs enfants en collectivité à compter du 11 mai après la période de confinement et expliquent leurs raisons.

Ici La Tribune et les raisons pour lesquelles les pédiatres sont favorables au retour des enfants à l’école.

Pour retrouver le communiqué GPIP/AFPA :  https://www.ljcom.net/wp-content/uploads/2020/04/Texte-GPIP-AFPA-250420-Def1.pdf

Pour retrouver le communiqué SFP et sociétés de sur-spécialités pédiatriques : https://www.ljcom.net/wp-content/uploads/2020/04/Propositions_SFP_Pathologies_Chroniques1.pdf

L’avis de la Société Française de Pédiatrie SFP

Les écoles et établissements scolaires sont fermés depuis le 16 mars 2020 en raison de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Un retour progressif des élèves vers ces établissements est prévu à partir du 11 mai 2020. Ce retour à une vie scolaire en collectivité est la source de nombreuses interrogations et inquiétudes, en particulier chez les parents d’enfants atteints d’une maladie chronique. La scolarité contribuant à l’épanouissement global de tous les enfants, quelles que soient leurs particularités, il est apparu important aux différentes sociétés savantes pédiatriques de faire des propositions qui permettent aux enfants avec une maladie chronique une reprise de leur scolarité dans les meilleures conditions.

Ces propositions sont spécifiques aux enfants atteints d’une pathologie chronique, et viennent en complément des règles édictées pour tous les enfants au niveau national.

télécharger le document ci dessous

propositions_sfp_pathologies_chroniques.pdf 1.71 Mo

Les informations mises à jour de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire

Régulièrement mises à jour ICI

Que se passe-t-il si un autre enfant montre des symptômes dans la classe de mon enfant? Ou s’il est détecté COVID +?

Voyez le document du Ministère de l’Education Nationale qui prévoit les mesures à suivre si un enfant est détecté COVID + dans la classe de votre enfant ICI

Et toutes les mesures prises par les établissements pour les écoles élémentaires et les collèges et Lycées.

Ce que l’on sait déjà sur le plan pratique:

  • la-le responsable de la structure d’accueil se rapprochera de vous très certainement dans le courant de la semaine qui précède au plus tard pour vous décrire la démarche à suivre= restez en contact avec elle/lui.
  • des frottis devront-ils être faits à tous les nourrissons et jeunes enfants avant de retourner dans les structures d’accueil (crèches, écoles, assistantes maternelles, etc): certainement non, car on le sait, un frottis peut être faux-négatif (sa fiabilité est environ 75%) et il peut être négatif un jour et positif le lendemain.
  • en revanche des tests de sérologies (tests rapides) seront probablement accessibles de façon assez larges pour les enseignants, les personnels des crèches, des structures d’accueil: ceci est à suivre
  • des frottis seront-ils faits aux personnes qui accueillent les enfants (assistantes maternelles, personnels des crèches, enseignants): probablement pas non plus, pour les mêmes raisons, sauf si certains symptômes sont présents (toux, rhume, douleurs musculaires, perte du gout ou de l’odorat, etc): dans ces cas, les personnes ne pourront travailler et devront faire le point avec leur médecin et leur tutelle.
  • Et pour les assistantes maternelles (à leur domicile ou au sein d’une MAM)? Elles se sentent en ce moment un peu les oubliées avec ce confinement. Pas simple à gérer pour elles, surtout qu’elles ont leurs propres enfants confinés chez elles en même temps. Elles pourront de nouveau accueillir quelques enfants, dans la limite des places autorisées (jusqu’à 4 enfants de moins de 6 ans), à condition que l’école rouvre pour leurs enfants, sinon bien entendu la concentration d’enfants dans leur lieu d’habitation et donc d’accueil ne s’y prêtera guère. Il convient donc de voir au cas par cas. Reprenez contact avec elles. De leur côté elles vont recevoir des informations validées par les mairies ou les départements dont elles dépendent.
  • Les masques pour l’école:  On considère que pour les collégiens/lycéens pour lesquels la compréhension est bonne et l’éducation au port de masque est possible, le port de masque doit être obligatoire
  • Les masques pour les enfants ? Pour les élèves en école de maternelle le port de masque est impossible. Pour les élèves en école de l’élémentaire, il existe un continuum de compréhension en fonction de l’âge sans que l’on puisse précisément fixer un âge où la compréhension serait suffisante pour recommander le port du masque de façon adaptée, d’autant qu’ils apparaissent comme faiblement transmetteurs. Le rôle des parents est ici essentiel.
  • mon enfant a le nez pris ou il tousse un peu, est-ce qu’on va me le prendre? N’hésitez pas bien entendu à faire le point avec votre pédiatre ou votre médecin quelques jours avant. En Téléconsultation, voire en présentiel au cabinet.
  • moi parent j’ai fait le COVID, est-ce raisonnable de mettre mon enfant en crèche dès le 11 mai? D’ici là, vous ne serez plus contagieux (si la fin de vos symptômes remontent à plus de 15 jours. Vous referez le point à ce moment là. De même si votre conjoint a aussi fait le COVID.
  • vau-il mieux au début ne laisser mon enfant que quelques heures voire quelques demies-journées? Ce sera une approche que vous aurez avec le-la responsable de la structure d’accueil. Il est possible que certaines d’entre elles n’ouvrent que certains jours, voir de manière alternée pour certaines tranches d’enfants. A suivre d’ici là.
  • dans la cour à l’école, les enfants ne vont-ils pas se contaminer? Probablement les regroupements des enfants par classe dans la cour seront-ils maitrisés en terme de flux au début: pas toutes les classes en même temps? Le temps de voir venir. De même les parents ne devront pas se regrouper devant les écoles, ni y pénétrer.
  • Le Conseil scientifique considère que pour les collégiens/lycéens pour lesquels la compréhension est bonne et l’éducation au port de masque est possible, le port de masque doit être obligatoire.
  • Les parents devront être informés clairement des conditions d’ouverture de l’établissement, notamment si « le principe de volontariat et de non-obligation » est retenu, et de leur rôle actif dans la surveillance de l’apparition de symptômes chez leur enfant et des moyens mis en œuvre pour le diagnostic en cas de symptômes. L’information des parents pourra se faire grâce à une vidéo et à une lettre explicative contenant les symptômes évocateurs d’une infection COVID19 chez l’enfant, les numéros de téléphones utiles pour obtenir des renseignements et les lieux prévus pour effectuer le prélèvement diagnostique en cas de symptômes évocateurs de COVID-19. Les associations de parents d’élèves devront être impliquées.
  • L’accès aux toilettes dans les crèches ou dans les écoles: là aussi, du moins au début, un accès sera fléché, en tenant compte des spécificités des jeunes enfants qui ne maitrisent pas encore bien leurs sphincters. Ce sera un peu en mode « sioux » au début, c’est une des raisons pour lesquelles probablement tous les enfants ne rentreront pas forcément en même temps la première semaine: à voir avec les autorités sanitaires.
  • les repas de midi seront pris dans la classe, table à 1m l’une de l’autre comme dans la journée de classe.
  • une fois mon enfant remis à la crèche ou à l’école, ne va-t-il pas nous contaminer? C’est de l’ordre du possible, mais le risque est faible étant donné les gestes barrières qui seront poursuivis encore 2 à 3 semaines après le 11 mai. Mais vous viendrez le chercher avec votre masque au début en tous les cas. Et au retour à la maison, tout le monde se change et se douche… Et on laisse les chaussures dans l’entrée.
  • Et les grands parents, quand pourront-ils approcher nos enfants?  On le sait, l’âge, l’obésité, l’hypertension, certains troubles cardio vasculaires, certaines pathologies respiratoires, le diabète sont des facteurs de risques. N’en rajoutons pas. D’eux-mêmes, ces personnes, dont les grands-parents, devront et prendront les dispositions barrières nécessaires pendant encore tout le mois de mai et une partie du mois de juin, au moins. Ne les tentez pas en leur proposant de venir voir leurs petits enfants qui leurs manquent tant. Restez vigilants !! Ce sont des êtres chers, alors chérissez les en les protégeant encore un peu…
  • Et le doudou que mon enfant va mâchouiller? le personnel encadrant le mettra dans un sac dédié que vous fournirez. Ainsi votre enfant pourra y accéder lors de période où il en aura besoin: sieste, temps de repos, arrivée le matin.

Et sur le plan psychique, pour mon enfant, va-t-il se réadapter après cette longue absence?

  • si votre enfant n’a encore jamais été en crèche ou chez une assistante maternelle, l’adaptation se fera comme d’habitude, probablement sur une période un peu plus longue, car il a pris l’habitude d’être tout le temps avec papa/maman pendant ces deux mois de confinement. Ne vous inquiétez pas, s’il a moins de 7 mois, ca se passera bien, montrez lui que vous êtes rassurés…
  • s’il a plus de 7 mois, il entre peu à peu dans la période de l’angoisse de l’abandon. Cette période est bien connue et chaque enfant fait alors la différence entre vous les parents et les autres. De plus, il craint l’abandon, par le simple fait de ne plus vous voir (permanence de l’objet). Là aussi, l’adaptation se fera sur une période adaptée, un peu plus longue.
  • si votre enfant a plus de 1 an et était déjà habitué à la crèche ou à aller chez l’assistante maternelle, là aussi l’adaptation sera à refaire, mais probablement sera-t-elle plus simple que si c’était la première fois: en effet certains visages lui sont déjà familiers, les locaux aussi, le visage de certains enfants. Expliquez-lui ce qui se passe, prenez votre temps, affichez un visage rassuré, il en a besoin.
  • pour les enfants de plus de 18 mois, le raisonnement étant mis en place progressivement, vous lui aurez déjà expliqué depuis le début du confinement ce qui se passe, avec des mots compréhensibles pour lui. Dites-lui qu’il va retrouver ses amis pour jouer, que maman ou papa revient, que vous reprenez le travail et que tout va bien. Prenez un peu de temps avant de partir, observez ses réactions, son visage, s’il va spontanément vers les autres, c’est gagné.
  • Ecoutez les professionnelles, faites leur confiance, elles ne manqueront pas de vous appeler si quelque chose ne se passe pas comme prévu (pleurs, refus de manger, agressivité). Restez disponible sur votre portable et si besoin pour retourner chercher votre enfant, mais le cas se présentera rarement.
  • à l’école, attendons de voir les règles qui vont êtres édictées. Etalement des rentrées selon les villes, les zones rouges ou vertes.

« Le dernier livre du Dr Pfersdorff »

.

Les 4 autres livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi »  Le Bestseller chez Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI

  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

.

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.


.

.