Mon enfant fait de l’asthme à l’effort. Faut-il le dispenser de sport ?

Tous les enfants asthmatiques peuvent avoir des crises d’asthme à l’effort. Lors des efforts physiques, la respiration s’accélère La circulation de l’air dans les bronches et dans la trachée entraîne alors une inflammation et un spasme des bronches. La respiration d’air froid et sec aggrave ce phénomène. Grâce au traitement de fond, l’enfant asthmatique peut pratiquer une activité sportive, en l’occurrence celle qui lui plaît.

Il existe toutefois des exceptions de bon sens par exemple, l’enfant allergique au cheval doit éviter l’équitation. Le seul sport contre-indiqué dans l’asthme est la plongée sous-marine avec bouteilles. Une dispense d’activités physiques ne se justifie que dans des cas très particuliers et temporairement, selon lavis du médecin traitant. L’asthme à l’effort signifie que la maladie est active et qu’un traitement de fond est nécessaire. Pour éviter la crise d’asthme d’effort l’enfant peut prendre des médicaments bronchodilatateurs d’action rapide et de courte durée 15 à 30 minutes avant le début de l’activité physique.

La course à pied et les sports de neige et de glace sont les activités les plus souvent en cause. Inversement, la natation, qui se pratique dans une atmosphère chaude et humide, est très bien tolérée par l’enfant asthmatique. Il existe des moyens pour évaluer la tolérance de votre enfant à l’effort. Dans certains cas, et en fonction des résultats de cette évaluation, un programme de réentraînement physique pourra lui être proposé.

Votre pédiatre vous expliquera quel sport privilégier et comment anticiper une crise en cas de sport.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre