Moisissures atmosphériques et de l’habitat : les mesures d’éviction

Asthme, rhinites

Les moisissures atmosphériques de l’air, mais surtout les moisissures de l’habitat, sont responsables d’asthme ou de rhinites, voire de dermatoses allergiques. Les mesures d’éviction consistent à éviter les périodes à risque élevé pour les moisissures de l’air et à changer le mode de vie pour celles de l’habitat.

Les moisissures atmosphériques

Les moisissures atmosphériques (Cladosporium représente 50 % de toute la flore isolée dans l’atmosphère) sont nombreuses dans l’air que nous respirons, avec une prédominance saisonnière identique à une pollinose. Un seuil à risque d’accident d’asthme sévère par allergie aux moisissures de l’air atmosphérique existe, par exemple, pendant quinze jours à Bruxelles pour la population sensibilisée. Si le changement de climat est l’éviction primaire, la meilleure mesure est de rester au maximum chez soi en fermant les fenêtres et en filtrant l’air.

.

.

Les moisissures de l’habitat

Une flore fongique très abondante s’installe dans les habitations dès que l’humidité relative est trop importante (autant dans les maisons anciennes et humides que dans les maisons récentes). Les espèces en cause dans une habitation sont différentes de celles de l’air et les tests de détection routiniers sont insuffisants. Des spécialistes ont donc mis au point un schéma d’étude de l’habitat (questionnaire standardisé, échantillonnage complet de l’air et du mobilier, étude immunologique avec études sérologiques à partir des souches isolées chez les malades).

Pour les moisissures de l’air intérieur, il y a peu de fluctuations saisonnières et chaque habitat possède sa flore, d’où la difficulté de trouver les milieux de culture qui conviennent. Les dernières techniques d’immunoblotting permettent de tester les moisissures réellement impliquées.
Enfin, la mise au point de la technique du papier collant permet de faire des empreintes directes en vue de la mise en culture.

Salles de bains mal ventilées

Le pont thermique est le principal lieu du développement fongique car l’humidité se condense sur les parties froides sans pouvoir s’évacuer. Un meuble placé contre un mur crée une zone froide dans laquelle la condensation s’installe en cas d’humidité relative importante. Une grande utilisation de douches ou de bains génère une humidité sans une ventilation toujours adaptée. Les acariens mycophages pullulent dans ces moisissures.

Les matelas sont alors les principaux porteurs, bénéficiant de moins de soins de dépoussiérage que les tapis. Le gouvernement belge impose aujourd’hui une ventilation forcée pour compenser 1es mesures d’isolation extrême prises pour favoriser l’économie d’énergie dans les habitations récentes. Les doubles vitrages n’ont pas résolu le problème car la condensation se fait au niveau du châssis en aluminium.

Réaction toxique

Les moisissures fabriquent des métabolites secondaires qui sont souvent des mycotoxines, toxiques pour l’animal et l’homme (toxicité carcinogénétique et néphrotoxiques, effets sur la synthèse des protéines et la réponse immunitaire). Par voie inhalée, ces toxines sont beaucoup plus actives que par voie ingérée, bien que les effets via l’alimentation soient les plus connus. Ainsi, aux Etats-Unis, le responsable d’une épidémie d’hémorragie pulmonaire chez des enfants, dont six cas mortels, était Stachybotrys atra développé dans les maisons ayant subi une inondation.

Modifier le mode de vie et l’habitat

Pour éviter les moisissures des bâtiments, il faut renforcer les mesures d’assainissement des bâtiments, éviter la surisolation, et modifier le mode de vie et d’habitat en prévention. Il importe de trouver la cause de l’humidité et de connaître le danger d’exposition massive aux mycotoxines lors de leur élimination directe.

En savoir plus ICI

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre