Les enfants et les animaux domestiques font bon ménage (chat, chien, oiseau, etc.)

Une nouvelle étude vient contredire la thèse qui déconseille la présence d’animaux domestiques dans la maison pour éviter de devenir allergique : publiée dans le Journal of the American Medical Association, elle révèle qu’un bébé qui vit dès son plus jeune âge avec un chat ou un chien sera deux fois moins allergique ou asthmatique qu’un autre.

Ceci s’expliquerait par le fait que les animaux, en léchant les enfants avec lesquels ils jouent, leur transmettent de nombreuses bactéries. Ainsi, cette exposition aux endotoxines, substances associées aux bactéries animales, incite plutôt le système immunitaire à développer d’autres types de réponses que la réponse allergique. Résultat : plus un enfant a de contacts répétés et fréquents avec un animal de compagnie, moins il produira d’anticorps, source des réactions allergiques. De même, moins on notera d’hyperréactivité bronchique.