Molluscum contagiosum: qu’est-ce que c’est? Peut-il aller à la piscine?

Le Molluscum contagiosum réalise une lésion épidermique cratériforme.

Le Molluscum contagiosum est une lésion bénigne induite par un virus de la famille des papillomavirus, touchant principalement les enfants (90 % des patients) : 2 % à 10 % des enfants présentent cette dermatose. Les lésions se caractérisent par des excroissances qui apparaissent sur une ou plusieurs parties du corps (bras, jambes, poitrine). Cette infection virale est très contagieuse, par contact direct. Chez l’adulte, elle peut être transmise par relation sexuelle.

Un enfant s’autoinfeste facilement, en se grattant, les molluscums vont se multiplier (sous les aisselles par exemple, sur l’abdomen, etc.).

Rien de grave, mais inesthétique.

Souvent, ça disparait spontanément, mais ça peut prendre des mois, des années même.

Les bains de mer sont favorables à leur disparition, surtout dans l’Atlantique plus que la Méditerranée.

La piscine?

Mais évitez de l’emmener à la piscine. La contamination (comme pour les verrues) se fait habituellement par une lésion située au niveau des mains ou des pieds. Même si elle est faible, elle peut se faire par contact direct ou par le sol (piscine).

L’incubation peut prendre de 1 mois à …. 24 mois, c’est ce qui rend l’origine difficilement identifiable.

Des traitements existent, locaux. Soit par des produits à appliquer régulièrement (de type hydroxyde de potassium de 5 ou 10% comme Molutrex ou Molusderm chez les enfants de plus de deux ans). Un traitement homéopathique peut tout à fait venir en complément.

On propose parfois aussi de les gratter à la curette (après application d’un anesthésique local), mais bof. Quand il y en a beaucoup, ce n’est pas très agréable. Surtout lorsqu’on sait que ça passe finalement tout seul un jour ou l’autre. 

Une alternative est aussi de les traiter par le froid (cryothérapie). Là aussi, tout dépend du nombre. Et de la localisation: au niveau du visage et du cou, on sera peut-être plus interventionniste.

Il n’y a pas réellement de mesures préventives efficaces, hélas. Ca vient chez certains enfants, pas chez tous. C’est un virus, rappelons-le. Pour éviter de transmettre, bien veiller à n’utiliser le linge de toilette de l’enfant rien que pour lui.

Un conseil:

Dès qu’ils apparaissent, ce sera plus facile de les prendre en charge s’ils sont peu nombreux, ne les laissez pas se développer trop, car l’enfant va lui-même se les propager en grattant.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre