Le slow parenting, c’est quoi?

Ne pas chercher à maitriser le temps

C’est une mode qui nous revient, en réalité il était temps: depuis les années 80, tout le monde se met la pression, en particulier en terme d’éducation. Il n’est pas rare que je vois des enfants épuisés à force de courir chaque fin d’après midi après l’école, car ils ont piscine, foot, basket, théâtre, sortie culturelle, sans oublier le reste. Et tout cela parce que les parents ont la peur du vide et la crainte que leur enfant ne soit pas un « surdoué », capable de gérer toutes les situations. Bref, devenir un futur génie.

Et pendant ce temps-là, ces mêmes parents, en général plutôt les mamans, sont épuisés, passent leur temps à faire les trajets, à organiser leur emploi du temps de ministres.

.

Le livre de référence pour les jeunes parents et pour bébé, écrit par le Dr Pfersdorff, pédiatre, chroniqueur à La Maison des Maternelles sur France 5.


.

.

Lapins de labo

Tout dépend de ce qu’on veut. Des enfants équilibrés, bien dans leurs pompes, qui auront su prendre confiance en eux parce-qu’il n’y a pas en permanence une obligation de résultat, d’être le meilleur ou des enfants sous pression, sans temps mort, qui ne manqueront pas d’être les meilleurs en foot, en varappe, champions aux JO et qui s’effondreront à 30 ou 40 ans, voire avant, parce-qu’ils n’ont pas eu une vraie enfance, celle des simples jeux sans chercher à être le meilleur, celle des contacts amicaux, des échanges, parfois à distance des parents.

Le slow parenting, c’est quoi, alors?

Né aux USA il y a une dizaine d’années, c’est un engagement contre la tendance de notre société moderne à valoriser la performance . Monde dans lequel les enfants, nos enfants n’auront d’autre choix que de faire pareil, courir, ne pas être en retard, faire ses devoirs de suite, bien ranger sa chambre à toute heure, être le premier, se construire dans la compétition, etc.

Le slow Parenting, c’est tout simplement être parent sur un mode plus lent, plus à l’écoute du rythme de l’enfant, mais aussi de son propre rythme. Avec une touche énorme de bienveillance.

Pas facile. Surtout quand on a envie de reproduire ce qu’on a appris de ses parents, qu’on se sent observé, jugé.

Il faut savoir conserver un cadre, l’enfant en a besoin pour s’épanouir, mais en lui faisant confiance. Et c’est là que tout se complique. On a facilement tendance à agir en fonction de son propre vécu « on ne me la fait pas, si je ne réagis pas tout de suite, je sais comment ça va se terminer, etc. »

L’enfant, votre enfant, vous observe depuis qu’il est nouveau-né, il connait vos habitudes, et surtout il connait le fonctionnement des choses, l’ordre des choses, il faut respecter son désir de bien faire, de copier, d’imiter et surtout de choisir par lui-même. Bref, de se sociabiliser.

Combien de parents se disent que eux seuls savent ce qui est bon pour leur enfant? Au nom de quoi? De principes? De règles communautaires ? De reproduction automatique sans réfléchir?

.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

.

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Le livre de référence pour les jeunes parents et pour bébé, écrit par le Dr Pfersdorff, pédiatre, fondateur de pediatre-online


.

.

.

Laisser la place à l’imaginaire de l’enfant

C’est essentiel pour son bon développement et son épanouissement, sans compter sa prise de confiance en lui. Ne passez pas votre temps à lui montrer (lui prouver que vous même vous savez faire?). Initiez, accompagnez le dans ses choix, ses désirs, mais laissez le faire travailler sa créativité, son goût de l’invention.

Vous l’avez déjà remarqué, tout petit votre enfant savait s’amuser avec un bout de bois et une petite roue. Adultes, nous aimons faire de même, chercher, trouver, réinventer, cela nous stimule. L’enfant en croissance pense de même. Il a besoin de réinventer la roue, on le voit bien à l’adolescence . Si vous avez pris l’habitude de lui mâcher une partie du travail, de lui rappeler constamment ce qu’il doit faire, attendez vous à une période d’adolescence difficile. Pour lui et pour vous. Et ce sera trop tard.

Un enfant sur-stimulé est stressé

Les études le montrent, mais on le savait déjà avant. Il commencera sa vie en étant félicité parce-qu’il a sa première dent, puis parce-qu’il fait ses premiers pas, ensuite parce-qu’il sait dire papa puis maman. 

Ce sera ensuite de tour de la propreté « mon enfant était déjà propre à 16 mois », fierté affichée de certains parents: attention au retour de bâton quand il sera énurétique (plus propre du tout) vers 6 ou 8 ans? Et ca pourra durer jusqu’à 15 voire 20 ans? A l’âge adulte, il dira à son psy « mes parents attendaient beaucoup trop de moi ».

Sommeil, agressivité, troubles de la concentration, désociabilisation

En consultation, je vois souvent des enfants emmenés par leurs parents parce-qu’il y a un problème de cet ordre: il a du mal à s’endormir, ses résultats baissent à l’école.

« Nous le trouvons anxieux, un rien le contrarie. »

C’est une sonnette d’alarme qu’il faut savoir reconnaître.

Beaucoup de parents imposent leur propre emploi à leurs enfants « c’est l’heure de passer à table, fais ceci, ne fais pas cela. »

L’enfant avait sa propre activité que l’adulte interrompt. Celle-ci doit être valorisée, accompagnée. L’enfant doit adhérer. « Nous allons passer à table, es-tu prêt? » Ce n’est pas la même chose que de dire « On passe à table, dépêches-toi. »

C’est une nuance de taille ! 

Reprendre le temps avec son enfant

Certaines choses peuvent attendre, si on y réfléchit bien. Prendre le temps va restaurer la relation parents-enfants.

Apprenez à lâcher. Introduisez des activités familiales, des jeux, des rangements à plusieurs, des découvertes de certaines zones du logement, éloignez les écrans, éteignez-les, ils ne sont sources que de stress et de non partage. Sans parler de la passivité complète.

Sortir dehors, aller jouer avec le voisin, aider quelqu’un à vider le coffre de sa voiture, allez-y ensemble. N’hésitez pas à observer les feuilles qui poussent, les bourgeons qui apparaissent, demandez à votre enfant de vous expliquer et non le contraire, hé oui, il sait parfois déjà pas mal de choses. S’il vous pose une question, répondez, par étape, laissez-le trouver une partie de la réponse.

L’idée est d’être dans le « présent » et non dans l’objectif. Nous vivons trop dans la projection en permanence, nous ne nous réalisons plus, nous reproduisons, ce n’est pas la même chose.

Partager le plus tôt possible

Si votre adolescent n’attend qu’une chose, c’est sa chambre pour retrouver ses milliers d’amis virtuels sur les jeux online, ne le stigmatisez pas. Vous avez peut-être vous-même quelque chose à vous reprocher, vous n’avez peut-être pas su à un moment donné lui donner toute sa place dans la famille, il ne s’est pas senti valorisé, désormais il se réfugie dans les jeux « tu ne peux pas comprendre, ca n’existait pas de ton temps, etc. »

Partagez des activités avec lui, sport, balades, concerts, parcs à jeux, week end chez des amis, etc. Même les jeux en ligne, demandez-lui de vous montrer, intéressez-vous à ce qu’il fait et ne soyez pas dans le jugement. Laissez le proposer des activités et partagez les avec lui. Plutôt que de lui imposer le trekking ou la balade à vélo à bouffer du kilomètre.

N’oubliez pas: le rythme de l’enfant DOIT être respecté et non l’inverse.

Dès la naissance, il en va ainsi. Si vous ne respectez pas cette règle essentielle, les ennuis vous attendent: réveils nocturnes, terreurs nocturnes, somnambulisme, troubles alimentaires, anxiété.

Vous devez caler votre rythme sur le sien, il est en pleine croissance et cela va durer un certain nombre d’années. L’enfant n’est pas un adulte en miniature. N’hésitez pas à reporter ce que vous aviez prévu de faire. Si vous sentez que l’enfant n’est pas prêt, n’adhère pas, entre dans le refus, se trépigne par terre, lâchez ce que vous étiez en train de faire et prenez le temps.

Ainsi, en grandissant, il saura qu’il pourra toujours venir vous parler, vous demander conseil, car il saura que vous prenez le temps, que vous êtes à l’écoute. Ainsi si certaines choses ne se passent pas comme il faut à l’école (harcèlement? attouchements?) il vous en parlera plus aisément. N’oubliez pas.

C’est essentiel. Il vous le rendra au centuple avec le temps. Et surtout il prendra confiance. Regardez autour de vous certaines jeunes adultes qui ont manqué cette étape quand ils étaient plus jeunes, regardez dans la rue, observez, vous ne pouvez pas les rater.

N’imposez pas, ne le laissez pas entrer  dans une docilité d’enfant parfait: ce n’est pas bon signe. Cela veut dire qu’il « fait » pour vous faire plaisir et non pour s’épanouir. Les cabinets de psychiatres sont plein d’adultes qui, lorsqu’ils étaient enfants, ne se sont pas écoutés. Ou n’ont pas été écoutés.

Et n’oubliez de vous poser une question somme toute essentielle: pourquoi avez-vous voulu avoir un enfant? Des enfants? C’est un don de soi pour eux, on ne compte pas son temps. On leur transmet de la connaissance, avec bienveillance et…patience.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

.

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Le livre de référence pour les jeunes parents et pour bébé, écrit par le Dr Pfersdorff, pédiatre, fondateur de pediatre-online


.

.

 

 

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre