Existe-t-il un lien entre le sommeil et les performances scolaires ?

Article écrit par A. Ansel et publié sur le site de l’Association France Prévention.

Dans mon précédent article, j’évoquais la théorie relative aux besoins des individus [1]. Selon cette étude, il serait plus difficile de développer ses capacités cognitives si certaines conditions n’étaient pas remplies (alimentation, sécurité affective, etc.).

Toujours d’après A. Maslow, l’une des conditions nécessaires à l’épanouissement intellectuel serait le sommeil. Mais existe-t-il réellement un lien entre le sommeil et les performances scolaires d’un enfant ?

En premier lieu, on ne reste pas inerte quand on dort. Ensuite, le sommeil est un passage indispensable à la santé physique et morale, cela est clair. Et enfin, d’après ce qu’en disent les scientifiques, le corps et le cerveau remplissent activement des fonctions vitales. Le sommeil régule le système hormonal, participe à l’élimination des toxines, à la préservation du système immunitaire, au développement des capacités cognitives et bien d’autres, encore !

Voici la définition du dictionnaire Larousse sur le sommeil :

État physiologique périodique de l’organisme (notamment du système nerveux) pendant lequel la vigilance est suspendue et la réactivité aux stimulations amoindrie. (On distingue une phase de sommeil lent, profond et réparateur, et une phase de sommeil paradoxal, caractérisé par le rêve.)

Chez l’enfant, le sommeil joue un rôle de « régulateur hormonal » (hormones de croissance, hormones d’appétit, insuline…). Un bon sommeil diminuerait par exemple les risques d’obésité. Le sommeil permet aussi à l’enfant de développer ses fonctions cérébrales, et de mémoriser les apprentissages récents (de la journée et du soir).

En classe, il n’est pas rare de voir des enfants manquer de sommeil. Un élève de CP qui s’endort sur sa table, un enfant de CE2 qui baille toute la journée et ronchonne… A l’école comme à la maison, un enfant fatigué est agité, énervé, il frotte ses yeux et il n’est pas en capacité de se concentrer. Son attention est ailleurs, il manque de vigilance ou il somnole et il ne peut donc pas entrer dans les apprentissages.

Pour mieux réussir à l’école, il faut donc commencer par bien dormir ! Ceci est vrai autant pour les enfants que pour les adolescents.

Influence du sommeil sur les apprentissages

De nombreuses études se sont intéressées à l’influence du sommeil sur les apprentissages et sur les performances scolaires. En voici un très bref aperçu :

– Gomez et Co (2006), Hupbah et Co (2009) ont montré les bénéfices de la sieste sur les capacités d’abstraction ou de généralisation (grammaire) chez les enfants.

– Alyssa Bachmann (2007) a réalisé une étude aux États-Unis qui démontre que les élèves de primaire souffrant de troubles du sommeil ont de moins bons résultats que les autres, en mathématiques, lecture et écriture, par exemple.

Les jeunes n’ont pas les mêmes besoins en sommeil que les adultes. L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance préconise aux parents d’être à l’écoute de leurs enfants. Un enfant (de 6 à 11 ans) dormirait en moyenne, 10 heures par jour. Mais il existe des variations d’un individu à un autre. Vous trouverez sur ce site de nombreuses informations et conseils pour accompagner vos enfants comme ceux-ci :

– Instaurer un rituel de sommeil (avant de dormir se laver les dents et lire une histoire, par exemple),

– repérer les signes de fatigue (se frotter les yeux, ronchonner…),

– imposer des horaires réguliers notamment l’heure du lever,

– ne pas utiliser d’écrans en fin de journée,

– dormir dans un environnement silencieux… sans lumière… avec une veilleuse…

 

A. ANSEL

Lire la suite et accéder aux autres articles sur le site de de l’Association France Prévention.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre