Asthme et virus?

A quoi est dû l’asthme?

Pourquoi un enfant et pas un autre fait-il une crise d’asthme? Pourquoi un même enfant, sujet à l’asthme, fera-t-il une crise là et pas là-bas? 

De nombreuses questions auxquelles on ne peut pas toujours répondre. On sait que certains facteurs favorisants sont à l’origine de crises d’asthme: l’environnement (polluants dans les villes, produits mis dans les piscines pour désinfecter, température extérieure , etc), le lieu où on se trouve (plaine plutôt que montagne, certaines régions plutôt que d’autres, intérieur plutôt que extérieur, ferme avec des animaux), le contact avec des animaux, une chambre mal ventilée avec des tapis, de la moquette pour certains, l’activité sportive, le stress, la fatigue, etc.

Mais tout ceci n’est pas l’origine de l’asthme. Pas obligatoirement. Il y a aussi les gènes. Pas de chance pour certains. Chacun a la notion de « familles d’asthmatiques », pas besoin d’être médecin pour le savoir.

.

.

Qu’en est-il du lien possible entre une crise d’asthme et un virus?

Des études cliniques et épidémiologiques suggèrent que les infections virales précoces constituent l’un des principaux facteurs de risque de wheezing (respiration sifflante) chez les tout petits et d’asthme à tous les âges. Mais on ne sait pas très bien pourquoi et comment.

Le virus respiratoire syncytial (VRS) et le rhinovirus sont les deux virus les plus fréquemment retrouvés lors des épisodes de wheezing durant les premières années de vie (mais wheezing ne veut pas dire asthme).

Le VRS (le virus syncitial respiratoire, ce fameux microbe à l’origine de la plupart des « bronchiolites du nourrisson » est le principal agent causal des infections respiratoires basses chez les nourrissons et les petits enfants. Mais là aussi, bronchiolite ne veut pas dire « asthme ».

On parle d’asthme si le nombre d’épisode devient fréquent. Et là encore, attention bien faire la différence entre une brochette et une vraie « bronchiolite ». Les bronchiolites sévères à VRS sont souvent associées à un wheezing persistant et/ou de l’asthme, selon un mécanisme physiopathologique qui reste mal connu.

Le rhinovirus lui, sévit tout au long de l’année et touche des sujets de tout âge. La survenue d’un wheezing après une infection à rhinovirus est souvent observée chez des enfants ayant par ailleurs une dermatite atopique (eczéma) et des antécédents familiaux d’asthme ou d’atopie.

Chez l’enfant comme chez l’adulte, les exacerbations d’asthme sont le plus souvent associées à une infection virale des voies respiratoires.

La recherche doit encore avancer

La question est: la sensibilisation à l’asthme de tel ou tel enfant est-elle un facteur favorisant les infections virales ou bien est-ce le contraire: ces dernières favorisent-elles wheezing et asthme ?

Malgré de récentes avancées dans la recherche, on ne sait aujourd’hui encore répondre à cette question: les raisons pour lesquelles, après une infection virale sévère, certains enfants développeront ultérieurement une sensibilisation à des allergènes et/ou des symptômes respiratoires de type asthme.

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre