Vous allaitez: comment éviter et prévenir une allergie aux protéines du lait de vache?

L’exclusion des protéines du lait de vache du régime d’une mère qui allaite n’est pas recommandée pour prévenir la survenue d’une allergie aux protéines du lait de vache (APLV) chez l’enfant qu’elle nourrit.

Donc vous pouvez continuer de boire du lait de vache, c’est essentiel.

Seuls des symptômes pouvant évoquer une APLV transmise via le lait de la maman justifient une telle exclusion alimentaire, par exemple si on observe chez l’enfant:

  1. des saignements dans les selles
  2. un eczéma sévère
  3. des difficultés respiratoires en rapport avec une anaphylaxie.

Dans ces cas et uniquement dans ces cas, le pédiatre vous demandera d’interrompre la prise de lait de vache chez vous et il conviendra d’observer si ces symptômes disparaissent chez votre bébé.

Eviter en cas d’allaitement exclusif de donner quelques biberons de lait maternisé (infantile) en maternité.

Les études montrent que de donner quelques biberons lors des premiers jours à la maternité, le temps que l’allaitement se mette en route, augmente le risque de survenue ultérieure d’une APLV. Donc à éviter si cela est possible. (c’est parfois incontournable chez des prématurés, des macrocosmes, des hypotrophes, des nouveau-nés de mère diabétique, ou si la maman est en réanimation temporairement). Dans ces cas, il vaudra mieux temporairement utiliser un lait HA (hypothèse allergique pour le bébé).

Accéder à mon livre « Premier bébé Mode d’emploi » publié aux éditions Hachette Famille 2017 dans toutes les librairies en France, Canada, Belgique, Suisse, Luxembourg et sur Amazon, Fnac , etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre