L’algodystrophie chez l’enfant: qu’est ce que c’est? douleurs, fourmillements intenses, etc.

L’algodystrophie. Déjà c’est un mot difficile à prononcer. Les sportifs connaissent surtout quand ils se sont abîmés quelque chose.

Mais chez les enfants, les adolescents?

On parle aussi de Syndrôme Douloureux Régional Complexe (SDRC).

Si votre enfant montre les signes suivants: fourmillements, impressions de brûlures, douleurs intenses très localisées, raideurs, peau très sensible à l’effleurement, parfois rougeurs et gonflements… alors peut-être est-il atteint de ce syndrome.

Il faut en parler avec son médecin, son pédiatre.

Elle se manifeste chez les enfants et adolescents par des douleurs principalement dans les jambes, les poignets, chevilles, les mains, toujours proches d’une articulation. Si ses causes ne sont pas bien connues, «l’algo » – nom adopté par le film qui est joint ci-dessous selon un parti pris de familiarité avec la pathologie – intervient souvent après une entorse ou une blessure bénigne suivie d’une immobilisation inadaptée du membre concerné.

Les douleurs, d’intensité et de fréquence variables, peuvent durer de quelques jours à beaucoup plus longtemps. Difficile à diagnostiquer, le SDRC est complexe à soigner. Pour les enfants et adolescents atteints de cette pathologie, les répercussions sont souvent très pénalisantes quand l’algo s’installe dans la durée : troubles du sommeil et de la concentration, anxiété, angoisse, irritabilité, fatigue, absences scolaires, isolement social…

Il faut y penser. Votre médecin vous orientera dans la démarche diagnostique puis thérapeutique.

Vous pouvez cliquer ICI pour accéder à un petit film qui explique cela très bien. Il a été réalisé à l’initiative de l’équipe pluridisciplinaire ressource douleurs pédiatriques de l’Hôpital des enfants du CHU de Toulouse, avec le financement de la Fondation APICIL contre la douleur, « Algo : haltères & go » est un film original pour mieux comprendre et prendre en charge de cette curieuse maladie qui peut devenir très handicapante.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre