L’activité sportive chez un jeune en surpoids : une prescription ? « Bouger plus ! » est-ce si facile ?

Lorsque les professionnels de santé proposent à un jeune en situation d’obésité de commencer ou de reprendre une activité physique, ils sont souvent confrontés à de nombreux obstacles. Certains enfants s’isolent progressivement, jusqu’à refuser toutes activités sportives. Les jeux vidéo, l’ordinateur ou encore la télévision occupent, de ce fait, une place de plus en plus importante chez ces jeunes.

Comment expliquer le manque d’implication dans les pratiques physiques chez les jeunes en surpoids ? Alors qu’elle est souvent assimilée à de la paresse et à son cortège de représentations dévalorisantes, cette attitude ne masque-t-elle pas une situation beaucoup plus complexe ? Nos expériences en tant qu’enseignant en APA (Activité physique adaptée) et psychologue clinicienne, au sein du RéPPOPFC (Réseau de prévention et de prise en charge de l’obésité pédiatrique en Franche-Comté) nous a permis de porter un regard croisé sur cette problématique que nous vous invitons à partager. Nous nous sommes interrogés sur l’état d’esprit dans lequel se trouve l’enfant face aux activités sportives afin de mieux comprendre les raisons pour lesquels un jeune s’isole, et d’élaborer par la suite des pistes de travail qui permettront de l’aider.

suite de l’article