Corps étrangers respiratoires chez les enfants

Attention aux cacahuètes qui ont roulé sous les meubles

Environ 7 % des décès d’enfants de moins de 4 ans sont imputables à l’inhalation de corps étrangers, par asphyxie fatale. La cacahuète est en cause une fois sur deux. Or, il suffirait que, sur l’emballage, une notice déconseille clairement de laisser ces produits à la portée des tout-petits.

Une cacahuète, un trombone, une noix, des céréales, un capuchon de stylo, des épingles, du saucisson, des petits jouets, voire un simple brin d’herbe… Un catalogue qui ne doit rien à Prévert, mais qui recense différents objets que le pneumologue est susceptible de trouver dans les bronches d’un jeune enfant.

Syndrome de pénétration

Quelle est la conduite à tenir chez un enfant ayant présenté un syndrome de pénétration, caractérisé par une asphyxie ou des suffocations qui alertent l’entourage ? Lorsqu’on a cette notion de syndrome de pénétration, il ne faut pas oublier que, dans environ la moitié des cas, le corps étranger reste à demeure après disparition des symptômes, même si, dans l’autre moitié des cas, il est recraché.

Il peut se passer trois semaines avant qu’une symptomatologie apparaisse (signes d’infection, dyspnée…). Il importe donc de pratiquer une exploration dans les plus brefs délais. La fibroscopie exploratrice s’impose (on fait passer un sonde optique dans la trachée de l’enfant pour aller repérer), le pédiatre vous orientera en cas de doute. Si l’existence du corps est prouvée, on réalise alors une bronchoscopie, examen désormais moins traumatisant, car les sondes sont plus petites, mais plus efficace pour retirer l’objet.

La bronchoscopie nécessite une anesthésie générale (mais elle se fait plus rarement grâce aux progrès des endoscopes qui sont désormais plus petits, plus souples, plus maniables), mais l’extraction peut être réalisée à moindre risque, car l’enfant respire à travers le bronchoscope rigide au travers duquel les pinces préhensibles peuvent facilement transiter. 

Dans environ un cas sur deux, la cacahuète est en cause. Sans omettre que le danger peut venir d’ailleurs : un praticien croate (Dr Neven Pavlov, hôpital universitaire de Split) rapporte le cas d’un garçon de 10 ans qui a présenté un emphysème et un pneumothorax partiels après inhalation d’un brin d’herbe. Les enfants introduisent les petits objets dans la bouche, mais aussi dans les narines et les enfants en bas âge mastiquent incomplètement.

Une toux qui traîne, le pédiatre y pensera

Dans certains cas, le diagnostic de corps étranger n’est pas fait immédiatement. Le diagnostic de «corps étranger ancien » est : alors envisagé plus tard en cas de toux chronique, d’hémoptysie (cracher du sang en toussant), de symptomatologie asthmatique, de signes radiologiques persistants ou récidivants dans le même territoire (PneumoPathie, dilatation de bronches), d’abcès du poumon et de pleurésie.

Pour en savoir davantage, cliquez ICI

ou ICI

Les 4 livres écrits par le Docteur Arnault Pfersdorff, fondateur de pediatre-online, édités chez Hachette-Famille
  • « Manuel Bébé Premier mode d’emploi » Hachette Famille 286 pages 16,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne dort pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant ne mange pas- 7 solutions » Hachette Famille 64 pages 5,95€ Disponible ICI
  • « Mon enfant n’est pas propre – 7 solutions » Hachette Famille 65 pages 5,95€ Disponible ICI

C’est désormais 4 livres du Dr Pfersdorff pédiatre, qui sont édités chez Hachette et distribués dans toutes les librairies de France, mais aussi Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada. Ils s’adressent aux parents. Egalement sur Amazon, Fnac, BNF, etc.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ?
Contacter un pédiatre